Bruno Le Roux démissionné du ministère de l’Intérieur après les révélations sur l’emploi de ses filles comme assistantes parlementaires

Publié à 18h12, le 21 mars 2017 , Modifié à 18h42, le 21 mars 2017

Bruno Le Roux démissionné du ministère de l’Intérieur après les révélations sur l’emploi de ses filles comme assistantes parlementaires
© AFP

Jean-Christophe Cambadélis, patron du PS, ne voyait pas, ce mardi 21 mars au matin, pourquoi Bruno Le Roux devrait démissionner puisqu’il "n’est pas candidat à la présidentielle". Visiblement, François Hollande et son Premier ministre Bernard Cazeneuve ont bien vu, eux, pourquoi le ministre de l’Intérieur ne pouvait pas rester en poste.

Ainsi Bruno Le Roux a été démissionné ce mardi par le Président et le Premier ministre. Il a lui-même fait cette annonce à 18 heures depuis la préfecture de Bobigny où il était présent pour une "réunion de travail sur la sécurité" avec des maires et parlementaires de Seine-Saint-Denis, son département d'élection. Voilà ce qu'il a déclaré : 

 

 

"

Je vois et j’entends le débat et les mises en causes sur les vacances scolaires et universitaires d’avoir employé mes deux filles durant leur scolarité. Ces contrats ponctuels et officiels conformes aux règles juridiques de l’Assemblée nationale correspondaient tous à des travaux effectivement réalisés. (…) Même si cela ne concerne en aucun cas la mission que j’ai aujourd’hui, celle de ministre de l’Intérieur, je ne veux à aucun prix que ce débat fait d’amalgames puisse porter atteinte au travail du gouvernement. (…) Ma responsabilité est de préserver totalement l’action gouvernementale. C’est pourquoi j’ai adressé au président de la République ma démission. 

"

Bruno Le Roux est obligé de quitter le gouvernement à peine quatre mois après l’avoir intégré. Convoqué à Matignon, Bruno Le Roux s’était vu signifier par Bernard Cazeneuve son départ du gouvernement. Avant que ne tombe l'annonce, le chef du gouvernement avait lancé un "lorsqu'on est attaché à l'autorité de l'Etat, on est impeccable face aux institutions" des plus révélateurs.

Le furtif ministre de l’Intérieur paye les révélations de l’émission Quotidien sur TMC comme quoi il a embauché ses deux filles dès l’âge de 15 ans comme assistantes parlementaires. Parallèlement, le parquet national financier a annoncé l'ouverture d'une enquête préliminaire. Les investigations ont été confiées à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff), a précisé le PNF dans un communiqué. 

Le secrétaire d'Etat chargé du Commerce extérieur Matthias Fekl a été nommé ministre de l'Intérieur en remplacement de Bruno Le Roux selon l'Elysée à l'AFP. En septembre 2014, Matthias Fekl avait remplacé Thomas Thévenoud au poste de Secrétaire d'Etat chargé du Commerce extérieur à la suite d'un "problème de conformité avec le fisc" de ce dernier. Le nouveau ministre de l'Intérieur est régulièrement présenté comme "l'anti-Macron". Il faisait partie de l'équipe de campagne du candidat PS à la présidentielle Benoît Hamon, où il était chargé d'une mission "Agenda 2017". 

 

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Bruno Le Roux a embauché ses deux filles dès l'âge de 15 ans comme assistantes parlementaires

Soupçons d’emplois fictifs : Cambadélis "ne voit pas" pourquoi Bruno Le Roux devrait démissionner car il n'est "pas candidat à la présidentielle"

> Pour Benoît Hamon, un départ du gouvernement de Bruno Le Roux serait "la décision la plus sérieuse"

Du rab sur le Lab

PlusPlus