Calendrier parlementaire: vers une courte session extraordinaire cet été

Publié à 21h42, le 23 janvier 2014 , Modifié à 11h35, le 24 janvier 2014

Calendrier parlementaire: vers une courte session extraordinaire cet été

Comme chaque année, le Parlement va, à l'été 2014, faire des heures sup'. Mais que les députés et sénateurs se rassurent: ils auront plus de vacances que lors des deux dernières années.

La session ordinaire se termine fin juin et débute normalement début octobre. Le ministre des Relations avec le Parlement Alain Vidalies envisage de la prolonger avec une session extraordinaire jusqu'à mi-juillet, et d'avancer sa reprise via une nouvelle session extraordinaire dès la dernière semaine de septembre.

Alain Vidalies l'a annoncé au Lab ce 23 janvier, en marge de ses voeux à la presse :

"

Oui, il y a une session extraordinaire prévue cet été. Mais la date n'est pas définitive, c'est le président qui décide. J'ai proposé au président que le Parlement ne siège pas au-delà du 11 juillet à cause des sénatoriales.

"

Le Sénat se renouvelle en effet de moitié en septembre prochain, au suffrage universel indirect. Alain Vidalies a conscience que cette élection peut retarder le travail parlementaire à la rentrée, et confie au Lab son idée pour limiter la casse :

"

Il y a le même problème en septembre mais j'ai proposé que l'Assemblee siège la dernière semaine de septembre.

Car l'Assemblée nationale peut siéger même si le Sénat ne siège pas. Cela permettra d'évacuer certains textes avant la période budgétaire.

"

Seul le président de la République a le pouvoir de modifier le calendrier parlementaire, par décret, à la demande du Premier ministre ou d'une majorité du Parlement.

Sébastien Tronche avec Thibaut Pézerat

Du rab sur le Lab

PlusPlus