Candidat à la primaire de la droite, Geoffroy Didier veut des "tests de radicalisation" sur les collégiens

Publié à 07h15, le 09 août 2016 , Modifié à 07h15, le 09 août 2016

Candidat à la primaire de la droite, Geoffroy Didier veut des "tests de radicalisation" sur les collégiens
Geoffroy Didier. © AFP

Comme Valérie Pécresse, dont il est le vice-président à la région Ile-de-France, Geoffroy Didier aime bien les tests. La patronne LR de la région souhaite instaurer des tests de dépistage du cannabis dans les lycées, lui veut tester la radicalisation des collégiens.

Candidat à la primaire de la droite, Geoffroy Didier essaye, comme nombre d’autres candidats à ce scrutin interne à l’opposition, de se faire entendre au cœur du mois d’aout, notamment sur des propositions en matière de terrorisme. Et sa dernière trouvaille est donc d’instaurer des tests de radicalisation dans les collèges, comme il l’indique ce mardi 9 août au Figaro.

Partant du postulant qu’on "ne peut plus attendre que des attentats soient commis pour agir", alors que les lois contre le terrorisme s’accumulent, celui qui postule à la primaire pour la présidentielle en vue d’être ministre estime qu’il faut "organiser une détection du risque de radicalisation, à titre de prévention". Et ce, dès le collège donc.

Il développe donc son idée :

Détecter la radicalisation des jeunes le plus tôt possible afin d’interrompre le processus et de se mettre en état de protéger l’adolescent, la famille et la société.

Pour se démarquer de ses concurrents, cet ancien sarkozyste proche de Brice Hortefeux avait déjà émis plusieurs propositions en matière de lutte contre le terrorisme. Le 23 juillet, il voulait notamment créer un "délit de complicité" pour imposer aux réseaux sociaux de ne pas diffuser de propagande djihadiste.

Du rab sur le Lab

PlusPlus