Candidature à la présidentielle en 2017 : Cécile Duflot passe du "rien n'est décidé" à "je m'y prépare"

Publié à 09h56, le 04 octobre 2015 , Modifié à 07h53, le 05 octobre 2015

Candidature à la présidentielle en 2017 : Cécile Duflot passe du "rien n'est décidé" à "je m'y prépare"
Cécile Duflot le 23 septembre © PATRICK KOVARIK / AFP

La présidentielle, ce marathon. Une campagne, c'est éprouvant. Alors une campagne présidentielle, faite de déplacements en tous genres, de meetings aux quatre coins de la France, ça se prépare. C'est en substance ce qu'explique Cécile Duflot au JDD ce 4 octobre. 

Interrogée sur la possibilité d'être candidate à la présidentielle de 2017, Cécile Duflot passe du "rien n'est décidé" à "je me prépare". En l'espace de trois lignes. Elle dit :

 

"

Je ne le veux pas nécessairement, mais rien n'est décidé. La présidentielle est un marathon. Et comme on ne court pas un marathon sans faire de footing, je me prépare. Ce qui compte, c'est que l'écologie soit au coeur des enjeux. 

"

"Je ne le veux pas nécessairement", "rien n'est décidé" puis "je me prépare" comme glissement sémantique. En réalité, l'ancienne ministre du Logement se prépare déjà depuis novembre 2014 où elle avait annoncé qu'elle pensait avoir les épaules assez larges pour assumer une candidature sous bannière écologiste. Des propos qu'elle assumait encore en septembre dernier, dans un entretien à Libération.

Cependant, "rien n'est décidé" comme l'explique donc Cécile Duflot qui évoque notamment les régionales comme première priorité. Elle explique au passage que le risque d'une victoire FN, notamment dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie où le parti écologiste a décidé de s'allier avec le Front de gauche, ne suffit pas pour faire candidature commune avec le PS. Elle dit :

"

Il ne suffit pas de dire qu'il y a un risque de victoire du FN pour se rassembler. En 2010, Marine Le Pen récoltait 15% dans le Nord-Pas-de-Calais et 18% en Picardie. Depuis, elle ne cesse de progresser : pourquoi? Mais je ne me résous pas à ce naufrage annoncé : jetons nos forces dans la bataille au lieu de déjà chercher à nous jeter à la figure la responsabilité de la défaite.

"

Reste à savoir quelle sera la stratégie d'EELV pour les mois à venir. En pleine crise, le parti perd de nombreux cadres, partis rejoindre "Écologistes !", officiellement lancé le 3 octobre. Surtout, si EELV décide de faire candidature commune avec le Front de gauche pour 2017, elle risque de croiser Jean-Luc Mélenchon sur sa route, lui aussi en pleine préparation pour l'élection suprême.  





À LIRE SUR LE LAB :

Cécile Duflot s'en prend au Canard Enchaîné après une information erronée concernant ses tweets

Jean-Luc Mélenchon demande à Duflot d'aider à la création d'un nouveau groupe parlementaire

Cécile Duflot : "l'essentiel de l'activité de Jean-Marie Le Guen consiste à insulter les écologistes"


À LIRE SUR EUROPE1.FR :

Cécile Duflot met en doute la sincérité des dissidents d'EELV

Nouveau départ chez EELV : la députée Véronique Massonneau rejoint "Écologistes !

Du rab sur le Lab

PlusPlus