Ce moment où François Hollande nous explique que "ça va mieux" ne veut pas dire que "tout va bien"

Publié à 07h50, le 17 mai 2016 , Modifié à 10h13, le 17 mai 2016

Ce moment où François Hollande nous explique que "ça va mieux" ne veut pas dire que "tout va bien"
François Hollande © DR

VOST - François Hollande est l'invité exceptionnel ce mardi 16 mai d'Europe1. À un peu moins d'un an de la prochaine élection présidentielle, le chef de l'État vante son bilan, quand bien même son mandat n'est pas encore terminé. Il en profite surtout pour faire l'explication de texte de son désormais célèbre "ça va mieux" lancé jeudi 14 avril sur le plateau de France 2 et répété depuis, notamment le 8 mai

Le président est interrogé sur cette phrase, leitmotiv moqué par l'opposition. Il débute avec cette formule :

"

Quand j'ai eu cette formule, 'ça va mieux', ce n'était pas pour dire 'tout va bien'. Ça va effectivement mieux pour la France, pas forcément pour tous les Français, j'en conviens. Quand je dis ça va mieux, ce n'est pas un propos de circonstance, ou de campagne, ou de tribune, c'est une réalité.

 

"

Et le président de la République d'énumérer tout un tas de chiffres censés illustrer ce "ça va mieux". La croissance ? "Nous allons faire en 2015 1,2, 1,3 et en 2016 nous serons sans doute à 1,5. Ça va mieux puisque quand je suis arrivé aux responsabilités, c'était 0, ou un peu plus, 0,2", dit-il.

Pareil sur le déficit. Pareil sur le chômage. Pareil sur l'investissement. Pareil sur le coût du travail. Etc. Et le voilà qui dresse un parallèle avec l'Allemagne. "Comparaison, qui est toujours raison : nous étions avec l'Allemagne dans une situation où la France avait pris beaucoup de retard, parce que la réforme avait été engagée en Allemagne au temps de Gerhard Schröder puis poursuivie par Angela Merkel, il n'y avait rien eu en France. Quand on ne fait pas de réformes pendant des années, il faut les faire", lance-t-il avant de résumer ainsi son mandat :

"

Je préfère qu'on garde de moi l'image d'un président qui aurait fait des réformes même impopulaires plutôt que d'un président qui n'aurait rien fait.

 

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus