Cécile Duflot compare la réforme du droit du travail d’Emmanuel Macron au "débat sur le travail des enfants"

Publié à 09h41, le 05 juin 2017 , Modifié à 09h41, le 05 juin 2017

Cécile Duflot compare la réforme du droit du travail d’Emmanuel Macron au "débat sur le travail des enfants"
Cécile Duflot. © AFP

Ce lundi 5 juin de la Pentecôte, Le Parisien révèle le plan d’Emmanuel Macron pour réformer le travail avec, notamment, les huit points clés du projet que le chef de l’Etat veut faire passer par ordonnances.

Invitée de RTL, Cécile Duflot, qui s’était déjà opposée à la loi Travail portée par Myriam El Khomri, dit tout le mal qu’elle pense de ce "brouillon d’avant-projet de loi", une "opération déminage du service communication de l’Elysée". "Ça donne une idéologie", commence par dire la députée écolo, avant de comparer ces pistes au "débat sur le travail des enfants" :

L’idée, c’est de faire marche arrière, de considérer que si les entreprises n’embauchent pas, c’est parce qu’il y aurait trop de protection pour les salariés. Vous savez, c’était la même logique dans le débat sur le travail des enfants. Je le dis de façon brutale parce que cette espèce d’idéologie qui consiste à penser que quand on a davantage de respect pour les salariés, on embauche moins, c’est une erreur. Ce n’est pas parce que vous pouvez licencier que vous embauchez.

Comme Cécile Duflot, de nombreux socialistes ont réagi à ces révélations du Parisien. Pour Benoît Hamon, que l’ancienne ministre du Logement a soutenu à la présidentielle, il s’agit d’un plan "pour affaiblir le contrat et la durée du travail sans vote", écrit-il sur Twitter avec le hashtag #PasdeMajoritépourMacron, à une semaine du premier tour des législatives. Socialiste tendance Hamon, l’eurodéputé Guillaume Balas se fait plus cinglant encore :

Si les infos sont justes, Macron veut une destruction massive des droits des salariés. Il faut voter à gauche ! #LoiTravail

Parallèlement, sur Europe 1, Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement et proche d’Emmanuel Macron, démine ces fuites. Ainsi assure-t-il :

Le document publié n’est ni la feuille de route qui sera communiquée aux partenaires sociaux, ni une base de travail.

Mais plus surement un ballon d’essai comme cela se fait souvent lorsqu’un gouvernement fait fuiter une version hardcore d’un texte à venir pour voir les réactions. Et montrer ensuite qu’il est plus soft que ce qui était présenté initialement. Une stratégie vieille comme la démocratie.

[BONUS TRACK] Si je perds

Dans sa circo parisienne, Cécile Duflot semble mal partie pour être réélue si l’on en croit les sondages. Que fera-t-elle en cas de défaite, elle qui prône le mandat unique ? Elle cherchera du travail, tout simplement :

 

Si je ne suis pas élue, je n’ai pas d’autre mandat. Je chercherais du travail et j’aurais une autre vie.

Du rab sur le Lab

PlusPlus