Cécile Duflot dénonce les propos "sexistes" de François Hollande à son égard

Publié à 12h07, le 28 août 2016 , Modifié à 12h19, le 28 août 2016

Cécile Duflot dénonce les propos "sexistes" de François Hollande à son égard
François Hollande et Cécile Duflot en 2013 © PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP

Retour en septembre 2013. L'ambiance est plus que délétère au sein du gouvernement, entre un Manuel Valls, alors ministre de l'intérieur, qui milite pour le démantèlement des camps de Roms et la reconduite de ces derniers la frontière, jugeant "illusoire" leur insertion, et Cécile Duflot, ministre du Logement qui accuse son camarade de l'exécutif d'être allé "au-delà de ce qui met en danger le pacte républicain"Le chef de l'Etat avait pour sa part fait part de son soutien à son ministre de l'Intérieur. 

Dans leur livre Conversations privées avec le président (éd. Albin Michel), les journalistes Antonin André et Karim Rissouli précise le point de vue de François Hollande sur ce moment particulier du quinquennat. Et pour le chef de l'État, c'est simple : si Cécile Duflot est montée ainsi à la charge, c'est parce qu'elle a été influencée par son compagnon, Xavier Cantat, le frère de Bertrand Cantat.

François Hollande dit :

"

Duflot se rend compte qu’elle a commis une transgression. Une part de l’explication, c’est qu’elle vit avec le frère de Bertrand Cantat… [Xavier Cantat, qui a accusé sur Twitter Manuel Valls de tenir des propos racistes] C’est le côté humain, cela a compté. Elle ne m’en a jamais parlé, mais il y a suffisamment d’indices pour qu’on puisse comprendre que c’est pour elle une pression psychologique assez forte. Il envoie des tweets sur le sujet, ils vivent ensemble. Il a dû lui dire: 'Il faut que tu réagisses, sinon je vais le faire.'


Je ne connais pas leur vie, je ne peux pas me permettre de rentrer dans leur intimité, mais sans doute cela a joué. Elle fait sa sortie et elle se rend compte qu'elle a commis une transgression. Je lui laisse du temps. Dans ces cas-là, il faut laisser les gens dans leur trouble.

"

Et le chef de l'État de raconter que sa ministre de l'époque lui a alors envoyé une lettre. "Elle est en demande de trouver une issue qui permette de sortir —pas du gouvernement mais de cette épreuve. Je ne lui réponds pas. J’attends le Conseil des ministres suivant", raconte François Hollande.

Une version que conteste Cécile Duflot. Interrogée par BuzzFeed News ce dimanche 28 août en marge de l’université d’été d’EELV, la candidate à la primaire des Verts dénonce une attaque sexiste à laquelle, cependant, elle ne souhaite pas répondre. Elle ajoute :

"

Je suis assez immunisée contre l’indélicatesse et le sexisme. […] Par ailleurs pour information, je suis quelqu’un qui écoute beaucoup les conseils, je suis vraiment une femme de dialogue, mais je ne suis pas influençable, jamais.

 

"

Cécile Duflot dément également avoir écrit la moindre lettre d'excuses à l'adresse de François Hollande. "J’ai écrit une lettre d’alerte qui expliquait pourquoi je trouvais gravissime les propos de Manuel Valls et d’ailleurs je pense que l’on vit des répliques aujourd’hui", lance-t-elle, se référant à la position du Premier ministre concernant le débat sur le burkini

Du rab sur le Lab

PlusPlus