Cécile Duflot : "Manuel Valls a fait disparaître la gauche"

Publié à 18h23, le 02 février 2016 , Modifié à 18h28, le 02 février 2016

Cécile Duflot : "Manuel Valls a fait disparaître la gauche"
© JOEL SAGET / AFP

FOSSOYEUR - Au mois d'août dernier, la sénatrice socialiste Marien-Noëlle Lienemann, représentante de l'aile gauche du PS, lâchait un cinglant : "Manuel Valls est un problème pour la France, il est un problème pour la gauche." Cécile Duflot n'utilise pas les mêmes mots mais semble tout proche de la même conclusion.

Dans une interview à Paris Match, mardi 2 février, la députée EELV, dont les relations avec le Premier ministre sont notoirement et publiquement exécrables, fait elle aussi un constat alarmant sur la réalité de la gauche au pouvoir sous Manuel Valls. Interrogée sur la démission de Christiane Taubira, l'ancienne ministre du Logement estime tout d'abord qu'elle "est l’illustration de ce tournant" qui amène le gouvernement sur sa droite.

Et d'attaquer frontalement :

 

"

À force de trianguler et de reprendre toutes les thématiques de la droite voir même aujourd’hui de l’extrême droite avec la déchéance, Manuel Valls a fait disparaître la gauche. J’exprimais cette crainte dans un livre quand il a été nommé à Matignon il y a deux ans. Malheureusement c’est aujourd’hui avéré.

"

Voilà donc Manuel Valls, épouvantail de la gauche de la gauche, désigné comme le fossoyeur de la gauche tout court. Ou du moins de sa composante socialiste... 

Mais ce n'est effectivement pas la première attaque de ce style de la co-présidente du groupe écolo à l'Assemblée contre son ancien collègue du gouvernement. Elle avait d'ailleurs quitté ce dernier au moment de la nomination de Manuel Valls à Matignon, qu'elle ne pouvait accepter. Dans la foulée de son départ, elle avait publié un livre, Voyage au pays de la désillusion, dans lequel elle écrivait notamment : "Manuel Valls est sérieux, obsédé par la politique depuis de très longues années. Il a un vrai plan de carrière, il veut réussir". Sous-entendant que Manuel Valls use des mêmes méthodes que Nicolas Sarkozy, Cécile Duflot ajoutait :

"

La figure est facile : le mec de gauche qui tient des discours de droite, c'est un peu l'écolo qui défend le nucléaire !

 

"

Et cela ne s'est pas franchement arrangé depuis. Aujourd'hui, son analyse est donc d'autant plus noire. Interrogée par Paris Match sur "l'état de la gauche", elle dit : "Le mot même est abîmé, il n’est plus synonyme de justice sociale et de liberté, preuve que la gauche va très mal."

Et d'asséner :

 

"

Quand le Premier ministre affirme que certains 's’égarent au nom des grandes valeurs' [voir ici, ndlr], cela révèle la perte totale de sens de son action. Ce sont les grandes valeurs qui nous guident et c’est quand on prend un chemin qui les contredit, qu’on se trompe. Il faut retrouver ces valeurs et abandonner cette réforme constitutionnelle.

"




[BONUS TRACK] Tu quoque François

Si Manuel Valls se voit donc tailler un costard de première, Cécile Duflot ne lui réserve pas toutes ses attaques. François Hollande est aussi visé. "Est-il toujours de gauche ?", demande l'hebdomadaire à la députée écolo. Qui tranche :

 

"

La question c’est : mène-t-il une politique qui va dans le sens de l’écologie, de la jeunesse, des libertés ? Je ne crois pas.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus