Cécile Duflot n’a pas donné de nouvelles à ses concurrents à la primaire EELV depuis sa défaite

Publié à 10h10, le 01 novembre 2016 , Modifié à 10h10, le 01 novembre 2016

Cécile Duflot n’a pas donné de nouvelles à ses concurrents à la primaire EELV depuis sa défaite
© AFP

Cécile Duflot a visiblement du mal à digérer son éjection du second tour à la primaire EELV. Le 19 octobre dernier, elle est arrivée troisième, derrière les eurodéputés Yannick Jadot et Michèle Rivasi, dont la notoriété est largement moindre que l’ancienne ministre de François Hollande. Une claque.

Depuis son mot publié le soir des résultats, Cécile Duflot ne s’est pas exprimée sur les réseaux sociaux, où elle est pourtant d’ordinaire prolixe. Ce 1er novembre sur franceinfo:, son ex-concurrente à la primaire Michèle Rivasi déclare qu’elle n’a pas eu non plus de nouvelles, ni de réponse à son SMS post-résultats :

- Michèle Rivasi : Non je n’ai pas de nouvelles de Cécile Duflot. Alors j’espère qu’elle viendra le 7 au moment des résultats.



- Franceinfo: : Vous lui avez écrit un petit mot ?



- Michèle Rivasi : Oui.



- Franceinfo: : Elle vous a répondu ?



- Michèle Rivasi : Non. Pourquoi je vous dis ça, c’est parce que si on veut que l’écologie politique soit à cette présidentielle, il faut qu’on travaille en équipe. Cécile a énormément bossé elle a été ministre elle a un statut important. Il faut qu’elle participe à ces élections présidentielles [sic].

Au lendemain du premier tour, Yannick Jadot avait lui aussi avoué, sur franceinfo:, que Cécile Duflot n’avait pas répondu à son SMS. L'eurodéputé indique au Lab ce 1er novembre que ce SMS est bel et bien resté sans réponse.

Peut-être Cécile Duflot est-elle trop occupée à songer à François Mitterrand et aux difficultés qu’il a eues dans la vie, comme le lui avait suggéré Jean-Vincent Placé au lendemain de sa défaite. Ou trop occupée à préparer sa candidature aux législatives pour tenter de conserver sa circonscription à Paris.

Du rab sur le Lab

PlusPlus