C'est officiel : la primaire EELV sera low cost (contrairement à celle de 2011)

Publié à 20h13, le 09 septembre 2016 , Modifié à 20h13, le 09 septembre 2016

C'est officiel : la primaire EELV sera low cost (contrairement à celle de 2011)
© AFP

C'est la première des trois primaires organisées, avant celle de la droite et celle du PS. C'est pourtant celle qui devrait, sauf énorme surprise, attirer le moins de votants. La primaire d'EELV en vue de désigner le candidat à la présidentielle se tiendra en deux tours. Les résultats seront connus le 19 octobre pour le premier et le 6 novembre pour le second. C’est ce qu'a expliqué ce vendredi 9 septembre à l’AFP Bruno Bernard, membre du bureau exécutif.

Contrairement à la primaire de la droite et celle du PS, où des bureaux de vote seront disséminés dans tout le pays, les écologistes voteront eux… par correspondance. Les participants inscrits sur Internet avant le 1er octobre recevront leur matériel de vote à leur adresse postale. Car EELV, en difficulté financière au point de devoir vendreson siège parisien, "la Chocolaterie", n'a pas le choix. Pour tenter de limiter les frais, le parti actuellement dirigé par David Cormand est contraint d'organiser une primaire bien plus low cost que celle qui s’est tenue en 2011.

Cette année, les écologistes tablent sur une participation d'environ 10.000 personnes. Largement moins qu’en 2011, où plus de 25.000 personnes avaient voté au premier tour, et près de 23.000 au second. Il faut dire que les effectifs du parti ont fondu comme neige au soleil après les départs de plusieurs cadres du parti et les bisbilles internes. Désormais, EELV ne compte plus que 6.000 adhérents selon les chiffres donnés par la porte-parole du parti Sandrine Rousseau en mai dernier.

Le coût total de la primaire EELV est quant à lui estimé à 40.000 euros. Challenges évoque même ce vendredi une somme de 20.000 euros budgétés par le parti. Le scrutin organisé cinq ans plus tôt avait coûté environ 250.000 euros, selon les chiffres indicatifs fournis quelques semaines avant le scrutin par Alexis Braud, alors chargé de la commission primaire à EELV.

Autre différence : le coût du vote, fixé à 5 euros par personne en 2016, contre 10 euros en 2011. Un tarif encore relativement élevé justifié par "l'impression des bulletins, la mise sous pli, l'envoie des enveloppes ou le prix des lettres T préparées pour accompagner le courrier de réponse", détaille Sandrine Rousseau auprès de 20 Minutes.

Les quatre candidats, l'ancienne ministre du Logement Cécile Duflot et les trois députés européens Yannick Jadot, Michèle Rivasi et Karima Delli ont également donné leur accord à l'organisation de deux débats, télévisés et/ou radio. L'un de ces débats devrait se tenir avant le 1er octobre. L'autre aura lieu en octobre, avant le premier tour. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus