Chômage, assurance-maladie et retraite : comment Macron justifie sa phrase sur les entrepreneurs et les salariés

Publié à 11h19, le 22 janvier 2016 , Modifié à 11h21, le 22 janvier 2016

Chômage, assurance-maladie et retraite : comment Macron justifie sa phrase sur les entrepreneurs et les salariés
Emmanuel Macron, à l'Assemblée nationale © BERTRAND GUAY / AFP

C'est depuis Davos qu'Emmanuel Macron est revenu sur sa dernière polémique en date. "La vie d'un entrepreneur est souvent bien plus dure que celle d'un salarié", a déclaré le ministre de l'Économie mercredi, causant une fois de plus une grosse colère à gauche de la gauche. Présent au Forum économique mondial en Suisse, l'iconoclaste ministre s'est donc justifié, vendredi 22 janvier.

Son propos, comme le relaye notamment iTélé, est simple. Il s'agissait pour lui de souligner une "évidence" : les entrepreneurs "prennent des risques" qui "ne sont pas de la même nature" que ceux pris par les salariés. Salariés pour qui Emmanuel Macron a toutefois "la plus grande considération", car "il y a des salariés qui travaillent la nuit, qui travaillent dur, qui sont licenciés et qui le subissent". Et d'ajouter :

 

"

Mais reconnaître que le risque pris par l'entrepreneur, l'angoisse qu'on a chevillée au corps parce qu'on a tout mis là-dedans et qu'on peut tout perdre, c'est pas faire offense aux autres.

"

Interrogé par Europe 1, Emmanuel Macron dégaine un autre argument : si les entrepreneurs ont parfois une "vie plus dure" que les salariés, c'est parce que ces derniers sont mieux protégés en termes de prestations sociales. Il explique :

 

"

Quand on est salarié, qu'on se lève tôt le matin, quand on travaille la nuit, oui c'est dur d'être salarié. Mais en même temps quand on est salarié et qu'on est licencié, dans notre pays et il faut s'en féliciter, on touche le chômage, on touche la maladie [sic], on touche la retraite, ce pour quoi on a cotisé. Bien souvent, quand on est entrepreneur, on n'a rien. Et donc on peut reconnaître la part de risque que prend un entrepreneur, qui est inédite dans notre pays, sans pour autant déconsidérer les autres.

"

C'est pourquoi il est profondément choqué par la levée de boucliers qui a accompagné ses déclarations premières :

 

"

Et je trouveblessant toutes les polémiques qu'il y a depuis 24 heures sur ce que j'ai pu dire. Honteux, même.

"

Il a également rendu hommage au courage des entrepreneurs :

 

"

C'est pas être un grand patron, être entrepreneur. Ce sont des gens qui sont à chaque fois partis de rien, ce sont des gens qui travaillent beaucoup, ils ne s'arrêtent pas le soir et ils s'arrêtent rarement le week-end. Et ce sont des gens qui mettent leur vie, parfois familiale, leurs biens propres, à risque.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus