Cinq ans après, François Hollande "regrette" son attitude lors de la passation de pouvoir avec Nicolas Sarkozy

Publié à 13h25, le 05 avril 2017 , Modifié à 15h41, le 05 avril 2017

Cinq ans après, François Hollande "regrette" son attitude lors de la passation de pouvoir avec Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy et François Hollande sur le perron de l'Elysée. © AFP

Il lui aura fallu cinq ans pour exprimer ses regrets. Dans un extrait bonus du documentaire "Moi, candidat" diffusé ce mercredi 5 avril sur Canal+, François Hollande dit "regretter" son attitude envers Nicolas Sarkozy lors de leur passation de pouvoirs à l'Elysée en 2012. Une passation qui avait créé la polémique à droite. Sur cet épisode qui a marqué le début de son quinquennat, François Hollande raconte :

"

Je l'ai raccompagné mais je n'ai pas raccompagné Nicolas Sarkozy jusqu'à sa voiture comme il l'avait fait avec Jacques Chirac. Je pensais que je n'étais pas dans la même relation que celle de Nicolas Sarkozy avec Jacques Chirac dont il avait été le ministre.

"

"Je le regrette parce que finalement, je ne voulais surtout pas donner le sentiment être discourtois à l'égard de mon prédécesseur", confie encore le chef de l’Etat. Celui-ci avait notamment tourné les talons avant que Nicolas Sarkozy soit entré dans sa voiture.

François Hollande rapporte également, à quelques semaines de son propre départ de l’Elysée, que "l’entretien" de passation avec Nicolas Sarkozy "avait été tout à fait aimable, avec beaucoup de responsabilité quant aux décisions qui m'attendaient". Dès 2013, sans exprimer de "regrets", François Hollande assurait que la passation de pouvoir avec Nicolas Sarkozy en mai 2012 n’était pas froide alors que Ségolène Royal avait reconnu qu’il y avait "peut-être eu un problème protocolaire".

"Je ne voulais surtout pas donner cette impression et si je l'ai donnée, j'en suis désolé car ce n'est pas du tout l'attitude que je voulais avoir et si c'est ce qu'a ressenti Nicolas Sarkozy, c'est qu'il était lui-même surement peiné de devoir quitter ainsi l'Elysée", conclut François Hollande à propos de celui qu'il a battu en 2012.

Ce jour-là, François Hollande avait rapidement tourné les talons devant Nicolas Sarkozy et Carla Bruni-Sarkozy, sur le perron de l’Elysée, ne raccompagnant pas le couple jusqu’à leur voiture.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Comment rater sa passation de pouvoir en 5 leçons  

> Le pingouin de Carla Bruni est-il François Hollande ? 

Du rab sur le Lab

PlusPlus