Claude Bartolone prétend que Sarah Palin est le nouveau "modèle" de la droite française

Publié à 20h35, le 27 avril 2015 , Modifié à 21h03, le 27 avril 2015

Claude Bartolone prétend que Sarah Palin est le nouveau "modèle" de la droite française
Claude Bartolone © ERIC FEFERBERG / AFP

Face au changement de nom annoncé de l’UMP, qu’il faudra bientôt appeler "Les Républicains", les responsables politiques de gauche ont pour l’instant opté pour la petite musique de la dénonciation outragée. "Rapt d’un bien commun", s’est par exemple indigné Christian Paul, leader de l’aile gauche en vue du congrès socialiste. "Abus de pouvoir", a critiqué Jean-Marie Le Guen, le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement.

Claude Bartolone, lui, privilégie une autre stratégie : retourner le terme "républicain" contre ceux qui prétendent en faire usage pour se définir. Dans un billet publié sur son blog ce lundi 27 avril, le président de l’Assemblée nationale vole au secours de Christiane Taubira en assimilant l’UMP au "Parti républicain" américain, plutôt considéré en Europe comme une formation de droite dure.

Sans faire explicitement référence au "Grand Old Party" (son surnom), le député de Seine-Saint-Denis s’en prend aux "faucons néo-conservateurs" de l’opposition et à leur dénonciations récurrentes du "laxisme" de la garde des Sceaux. Les mots "faucon" et "néo-conservateur" étant ici une allusion évidente à la droite américaine, très influencée par la doctrine néo-conservatrice sous le mandat de George W. Bush.

Un courant de pensée souvent résumé, en France, à la promotion du libéralisme économique, du conservatisme moral et d’un certain bellicisme en matière de politique étrangère.

Et comme si ça n’était pas assez clair, Claude Bartolone va jusqu’à associer l’UMP de Nicolas Sarkozy à la figure de Sarah Palin, ex-icône du mouvement Tea Party. Il écrit :

"

La droite française, dont le modèle est désormais bien plus Sarah Palin que Charles de Gaulle, devra répondre un jour de cet indigne procès instruit à charge contre Christiane Taubira.

"

Pour rappel, Sarah Palin a été la colistière du républicain John McCain lors de la présidentielle de 2008 puis l’icône du Tea Party, le mouvement de droite connu pour son opposition virulente aux Parti démocrate et à Barack Obama.

La comparaison UMP-Tea Party est une image appréciée des socialistes français. Encore récemment, c’est Jean-Christophe Cambadélis, le patron du PS, qui y avait recours.

Du rab sur le Lab

PlusPlus