Claude Bartolone surnommé Barthollande par Nicolas Sarkozy ? "C’est toujours mieux que Paul Bismuth", raille-t-il

Publié à 07h20, le 29 mai 2015 , Modifié à 07h20, le 29 mai 2015

Claude Bartolone surnommé Barthollande par Nicolas Sarkozy ? "C’est toujours mieux que Paul Bismuth", raille-t-il
Claude Bartolone © AFP / Thomas Samson

SOBRIQUETS – Il y a parfois en politique une bataille des petites phrases. Mais, parfois, cette bataille du verbe se joue sur le terrain des surnoms, des sobriquets. Actuellement, Nicolas Sarkozy est plutôt en verve de ce côté-là, s’amusant à parler de Jean-Christophe Cambadélis, son homologue à la tête du PS, comme de la personne qu’il ne connait pas ou de François Hollande qu’il appelle désormais dans un gimmick "moi je".

Le président de l’UMP a également trouvé un petit nom à Claude Bartolone, entré en campagne pour les régionales en Ile-de-France face à Valérie Pécresse. Pour le successeur de Jean-François Copé, le président de l’Assemblée est "Barthollande". Une manière pour lui de souligner que l'actuel président PS de l'Assemblée nationale, qui se mettra en retrait du Perchoir au plus fort de la campagne pour les régionales, est très lié au président de la République dans l'esprit des électeurs. "Il sera comptable du bilan de François Hollande", a-t-il estimé.

Pour son premier déplacement de campagne, ce vendredi 29 mai, le président de l’Assemblée nationale a choisi un lever aux aurores pour aller à Rungis. C’est là, qu’interrogé sur le sobriquet dont l’a affublé Nicolas Sarkozy, que Claude Bartolone a répliqué à l’ancien chef de l’Etat, comme le relaye le journaliste du Parisien Quentin Laurent :

"

C’est toujours mieux que Paul Bismuth.

"

Claude Bartolone fait ici référence au pseudonyme de Nicolas Sarkozy qui, mis sur écoutes par la justice, a utilisé ce nom d’emprunt pour ouvrir une deuxième ligne téléphonique plus discrète. C’est suite à ces écoutes que Nicolas Sarkozy avait été placé en garde à vue pour trafic d’influence présumé. Une affaire toujours en cours.

Du rab sur le Lab

PlusPlus