Bartolone trouve une nouvelle excuse au voyage de Valls à Berlin : la candidature de Paris aux J.O.

Publié à 08h51, le 10 juin 2015 , Modifié à 08h56, le 10 juin 2015

Bartolone trouve une nouvelle excuse au voyage de Valls à Berlin : la candidature de Paris aux J.O.
Claude Bartolone © THOMAS SAMSON / AFP

Vous n'êtes vraiment pas très malins. Vous pensez, tout bêtement, que si Manuel Valls s'est rendu avec ses enfants à Berlin, samedi 6 juin, c'était pour assister à la finale de la Ligue des champions et pour rencontrer Michel Platini. Alors que pas du tout !

Claude Bartolone est le premier, ce mercredi 10 juin, à donner la vraie raison du déplacement du Premier ministre. Invité de RTL, le président de l'Assemblée nationale explique que si Manuel Valls s'est rendu en territoire teuton, c'est d'abord et avant tout pour… défendre la candidature de Paris aux Jeux olympique de 2024. Parfaitement.

Il dit :

 

"

Il a raison d'y aller car nous allons accueillir la coupe d'Europe [l'Euro de football, ndlr] l'année prochaine et je veux que chaque responsable politique soit aux côtés du mouvement sportif pour que ce soit un événement réussi. Et secondo, je le dis : moi je veux les Jeux olympiques à Paris.

"

Jean-Michel Aphatie fait alors remarquer à Claude Bartolone qu'il 'n'y a "aucun rapport" entre la finale de la Ligue des champions et les Jeux olympiques. L'une est organisée par l'UEFA, l'autre par le CIO. Et pourtant… le président de l'Assemblée nationale trouve un lien.

Il explique :

"

Sur ces grands événements, il y a un toujours un membre du CIO qui traîne. Et plus on démontrera l'appétence des Français, l'envie d'accueillir les Jeux olympiques et mieux ce sera. […] Il devait y aller, c'était son devoir.

 

"

On notera donc que Claude Bartolone, candidat PS aux régionales en Île-de-France, arrive à utiliser une polémique concernant Manuel Valls pour son propre profit, à savoir parler des J.O. à Paris. "Regardez comment on a loupé par rapport à Londres les Jeux olympiques la dernière fois. Je ne voudrais pas qu'on oublie de cocher la moindre case pour arriver à ce résultat", ajoute-t-il.

Même si cela impose de se rendre à chaque endroit où "traîne" un membre du CIO...

Du rab sur le Lab

PlusPlus