Jean-François Copé veut virer Sens Commun de LR

Publié à 07h14, le 24 octobre 2017 , Modifié à 11h08, le 25 octobre 2017

Jean-François Copé veut virer Sens Commun de LR
Jean-François Copé. © AFP

Le mardi, c’est jour d’exclusions chez Les Républicains. Ce mardi 24 octobre en particulier, avec la tenue d’un bureau politique chargé de trancher le cas des élus LR qui ont rejoint le gouvernement (Edouard Philippe, Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu) ou qui sont à la manœuvre des Constructifs à l’Assemblée nationale (Franck Riester et Thierry Solère).

Mais ce BP exceptionnel, qui risque d’entériner la scission du parti refondé par Nicolas Sarkozy et d’ouvrir la voie à la création d’un parti Constructif, verra aussi la question de la présence de Sens commun, émanation de la Manif pour tous, au sein de LR, être posée. Candidat à la présidence de LR, Daniel Fasquelle a réclamé l’exclusion de ce mouvement après que son président a expliqué que l’on ne pouvait être Français sans être chrétien – et tendu la main à la frontiste Marion Maréchal-Le Pen.

Il n’est pas le seul sur cette ligne.Maël de Calan, également candidat pour la présidence, l’est aussi mais souhaite circonscrire la sanction au président de Sens Commun. Et Jean-François Copé, l’un des rares cadres historiques à être encore assidu au bureau politique de la rue de Vaugirard, pense tout pareil également alors que le mouvement a intégré l'UMP quand le maire de Meaux en était à sa tête. Ainsi confie-t-il à L’Opinion de ce mardi :

Il faut régler le problème. Sens Commun ne peut plus rester au sein de LR.

A quelques semaines de l’élection pour la présidence de LR pour laquelle Laurent Wauquiez fait figure d’immense favori, le parti d’opposition va donner l’image de la division et de l’exclusion. Et ce n’est pas fini puisque les Macron-compatibles en passe d’être exclus ne comptent pas se laisser faire et devraient saisir la commission des recours. Une commission des recours dans laquelle siègent, normalement, Sébastien Lecornu, Gérald Darmanin et Gilles Boyer, ex-conseiller d’Alain Juppé devenu celui d’Edouard Philippe à Matignon. Croquignolesque, comme dirait approximativement Emmanuel Macron.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Xavier Bertrand dénonce la "dérive" de LR qui exclut les Constructifs et pas Sens commun

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

Pour Ciotti, Sens commun "a sa place" à LR mais doit en "respecter le cadre"

Du rab sur le Lab

PlusPlus