Commission Cahuzac : les députés UMP rejettent le rapport et dénoncent "une véritable mascarade"

Publié à 12h28, le 08 octobre 2013 , Modifié à 14h13, le 08 octobre 2013

Commission Cahuzac : les députés UMP rejettent le rapport et dénoncent "une véritable mascarade"
Jérôme Cahuzac à l'Assemblée nationale (capture d'écran, document LCP)

L'UMP a travaillé, mais l'UMP refuse de signer. Les membres UMP de la commission parlementaire sur l'affaire Cahuzac ont annoncé, ce mardi 8 octobre, qu'ils rejetaient "en bloc" les conclusion du rapporteur socialiste de la commission, Alain Claeys.  

Notamment interrogé par le Lab, ce mardi, à l'Assemblée nationale, le député UMP Georges Fenech, membre de la commission d'enquête, explique : 

"

On ne peut pas signer ce rapport qui est une véritable mascarade.

On n’a pas été jusqu’au bout de notre enquête, on nous a refusé des actes, notamment l’audition du Premier ministre, donc on ne signera pas, évidemment, ce rapport.

"

A l'occasion d'une conférence de presse, ce mardi, le président du groupe UMP à l'Assemblée, Christian Jacob, a, lui aussi, évoqué "une mascarade", avec un mode de fonctionnement qui "humilie le Parlement". Christian Jacob assure que l'UMP ne livrera aucun "contre-rapport".

Petite technique de communication comme les autres, Christian Jacob a choisi de faire participer à ce rendez-vous, qui est un point presse hebdomadaire, un certain nombre de députés UMP membres de la commission Cahuzac, histoire de créer un effet masse : 

George Fenech, ancien magistrat, assure de son côté que l'ancien ministre du Budget a été protégé, et s'interroge sur "la destination des fonds" qui étaient alors détenus par Jérôme Cahuzac : 

"

Il y a eu une volonté d’occultation et de protection de Cahuzac.

Pour quelles raisons ?

Ca, c’est au juge d’instruction qu’il appartient de déterminer l’origine des fonds, la destination des fonds.

On a vraiment l’impression qu’on nous a caché des choses.

"

Un peu plus tôt dans la journée, les membres UMP de la commission parlementaire avaient diffusé un communiqué dans lequel ils annoncaient rejetter "en bloc" les conclusion du rapporteur socialiste de la commission, Alain Claeys.  

"Le rapporteur fait délibérément fausse route afin d'éviter la mise en cause du pouvoir en place", écrivent, dans leur communiqué, les députés UMP.

Ivan Valerio, avec Antoine Bayet

Du rab sur le Lab

PlusPlus