Congès PS : d'après Manuel Valls, Martine Aubry a rallié la motion majoritaire par peur de perdre la région Nord-Pas-de-Calais

Publié à 06h37, le 15 avril 2015 , Modifié à 08h16, le 15 avril 2015

Congès PS : d'après Manuel Valls, Martine Aubry a rallié la motion majoritaire par peur de perdre la région Nord-Pas-de-Calais
© FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Son ralliement à la motion majoritaire pour le congrès du PS, portée par Jean-Christophe Cambadélis, lui a valu quelques moqueries venues de la gauche du parti. Mais pas seulement. Manuel Valls lui-même n'épargne pas Martine Aubry.

D'après Le Canard Enchaîné mercredi 15 avril, le Premier ministre aurait commenté en ces termes la décision de la maire de Lille :

 

"

Aubry s'est ralliée à nous pour ne pas être mise en minorité dans son département du Nord. Elle est terrorisée à l'idée de perdre la Région. Elle ne pouvait donc pas prendre le risque de mettre le feu dans sa fédération, alors qu'il y a un danger FN.

"

"Terrorisée à l'idée de perdre la Région" Nord-Pas-de-Calais ? Il est vrai que son département est déjà passé à droite lors des départementales, entre autres défaites symboliques pour la gauche (dont l'Essonne de Manuel Valls ou la Corrèze de François Hollande). Pour les régionales, Marine Le Pen n'a encore rien annoncé mais a quand même *un peu* envie de mener la liste elle-même... Ce qui impliquerait une sacrée bagarre pour laquelle l'appui de toute la famille socialiste ne serait pas de trop.

Quant à la gauche du PS, les railleries consécutives au choix de Martine Aubry y sont légion. Ainsi Benoît Hamon a-t-il ironisé, d'après Le Canard Enchaîné :

 

"

Elle habille un ralliement que personne ne comprend ! Elle se laisse récupérer, et le gouvernement va continuer à faire du Macron.



[...] Aubry ne voulait pas s'allier avec Montebourg et moi, sous prétexte qu'on aurait fait, l'an dernier, la courte échelle à Valls pour Matignon. Et, finalement, elle signe la motion de Valls ! Quelle cohérence !

"

 

Ou encore Jérôme Guedj, qui veut croire que le Congrès n'est pas plié et aurait, selon certains, le "rêve secret" de se présenter à la primaire de 2017 :

"

C'est un comble ! Aubry se retrouve à jouer les boucliers humains de Valls et de Cambadélis !

"

Toujours aussi bonne, l'ambiance à Solférino.

[Edit 8h10] Germain et Lamy au gouvernement en échange du ralliement d'Aubry

D'après L'Obs ce mercredi, la maire de Lille n'aurait pas eu la peur pour seule motivation. Selon le site de l'hebdomadaire, Martine Aubry aurait en effet négocié, en échange de son ralliement, l'entrée prochaine au gouvernement de deux de ses fidèles : Jean-Marc Germain et François Lamy.

Le premier fait partie des frondeurs mais a également rejoint la motion majoritaire pour le congrès. Il s'est récemment déclaré "prêt à entrer au gouvernement" et a mis ses critiques à l'égard de l'exécutif en sourdine. Le nommer reviendrait, pour François Hollande et Manuel Valls, à faire un geste en vue de l'aile gauche du PS.

Le second a déjà occupé un poste ministériel sous le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Manuel Valls l'avait assez peu gentiment viré de son ministère de la Ville à son arrivée à Matignon, en mars 2014. Il avait ensuite refusé de faire partie du gouvernement Valls II. Sa nomination aurait toutefois un inconvénient majeur : il serait en effet remplacé à l'Assemblée nationale par son suppléant, Jérôme Guedj. Frondeur très en vue, celui-ci entretient des relations *un peu* compliquées avec Manuel Valls.

Du rab sur le Lab

PlusPlus