Contrairement à François Hollande, Emmanuel Macron ne veut pas être jugé sur la seule baisse du chômage et donne rendez-vous dans deux ans

Publié à 20h51, le 15 octobre 2017 , Modifié à 05h30, le 16 octobre 2017

Contrairement à François Hollande, Emmanuel Macron ne veut pas être jugé sur la seule baisse du chômage et donne rendez-vous dans deux ans
© capture d'écran TF1

Un exercice de pédagogie. Ce dimanche 15 octobre, Emmanuel Macron se livre à un entretien sur TF1. Interrogé sur sa politique économique, il explique qu'il a une vraie différence  avec François Hollande. Il analyse d'abord :

"

Le taux de chômage n'est pas une variable que l'on ajuste. Le taux de chômage est progressivement en train de baisser. Il baissera - la plénitude des reformes qui sont en train d'être menées par le gouvernement - vous les  verrez dans un an et demi deux ans. 

"

Devant l'insistance sur la baisse du chômage, il pointe une différence (une de plus) avec François Hollande, il dit :  

 

"

On ne juge pas l'action du président de la République à un seul indicateur, c'est peut être un point de désaccord que j'ai avec mon prédécesseur qui peut être avait considéré qu'il pouvait y avoir un réglage selon des courbes. On ne décrète pas la baisse du chômage.

"

Et le Président de justifier ainsi le recours aux ordonnances : "On doit donner plus de souplesse aux entreprises". 

Promise en 2012 par François Hollande, l’inversion de la courbe du chômage n’a pas eu lieu pendant son quinquennat. Dans le livre "Conversations privées avec le président", des journalistes Antonin André et Karim, il expliquait que c'était la faute à pas de bol. François Hollande qui assumait malgré tout ce choix des mots avec son ministre du Travail devenu ministre des Finances, Michel Sapin livrait ainsi :

"

J'ai fait cette annonce de l'inversion de la courbe du chômage parce que je croyais encore que la croissance serait de 0,7-0,8, elle sera finalement de 0,1 ou de 0,2. Puis je répète cet engagement lors des vœux le 31 décembre 2012. J'ai eu tort ! Je n'ai pas eu de bol ! En même temps, j'aurais pu gagner. 

"

 

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus