Contrairement à Michel Sapin, Manuel Valls ne veut "pas donner de leçons" aux Belges

Publié à 09h01, le 23 mars 2016 , Modifié à 09h01, le 23 mars 2016

Contrairement à Michel Sapin, Manuel Valls ne veut "pas donner de leçons" aux Belges
Manuel Valls sur Europe 1.

Michel Sapin est sous le feu des critiques, aussi bien en France qu’en Belgique, pour avoir épinglé, juste après les attentats à Bruxelles, la "naïveté" des responsables politiques belges face au communautarisme. Invité d’Europe 1 ce mercredi 23 mars, Manuel Valls a donc discrètement recadré son ministre des Finances. Sans le citer nommément mais en faisant passer un message clair.

Interrogé sur un certain "laisser faire", notamment à Molenbeek, sur le développement du communautarisme, le Premier ministre a estimé qu’il n’avait "pas de leçons à donner à nos amis belges" tout en précisant que la France aussi avait "fermé les yeux sur la progressions des idées extrémistes". Une manière donc de remettre à sa place Michel Sapin. Le chef du gouvernement a ajouté :

"

Je ne veux pas donner des leçons à nos amis belges. Nous aussi en France nous avons des quartiers qui sont sous l’emprise des trafiquants de drogue et des réseaux islamistes et salafistes. On a fermé les yeux partout en Europe et aussi en France sur la progression des idées extrémistes.

"

Relancé sur la saillie polémique de son ministre, Manuel Valls a simplement répété, comme un mantra :

"

Je ne suis pas là pour donner des leçons aux Belges qui sont pleinement conscients. (…) Faisons attention dans ces moments-là. La réponse doit être européenne. Aujourd’hui, la Belgique et la France sont plus que jamais unies contre le terrorisme.

"

Mardi, Michel Sapin avait déclaré sur LCI :

"

Je ne sais pas s’il faut dire la Belgique en tant que telle, mais je pense qu’il y a eu une volonté ou une absence de volonté de la part de certains responsables politiques, peut-être par envie de bien faire, peut-être par sentiment que, pour permettre une meilleure intégration, il faut laisser des communautés se développer, peut-être aussi une forme de naïveté.

"

 

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Sapin vivement critiqué pour ses propos sur la "naïveté" de la Belgique vis-à-vis du "communautarisme" 

> Bruxelles : Bruno Le Roux regrette son tweet polémique mais se trouve une nouvelle excuse 

> Bruxelles : Le plaidoyer de Jean-Luc Mélenchon pour l'union de notre société face aux "monstres abrutis"  

 

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

> Michel Sapin évoque une "naïveté" belge face au communautarisme  

> Valls espère que Salah Abdeslam sera déchu de la nationalité française 

Du rab sur le Lab

PlusPlus