Dans une lettre ouverte à François Hollande, Isabelle Attard demande le limogeage de Jean-Michel Baylet

Publié à 12h28, le 20 octobre 2016 , Modifié à 12h32, le 20 octobre 2016

Dans une lettre ouverte à François Hollande, Isabelle Attard demande le limogeage de Jean-Michel Baylet
Isabelle Attard à l'Assemblée nationale. © ERIC FEFERBERG / AFP

Isabelle Attard avait fait grand bruit en interpellant Jean-Michel Baylet en plein débat sur la loi Montagne à l’Assemblée nationale. La députée écologiste accusait le ministre de l’Aménagement du territoire de violences sur sa collaboratrice, en écho aux révélations de BuzzFeed News : "Comment osez-vous vous présenter à l’Assemblée nationale, sans être submergé par la honte ?"

 

Affaire "classée sans suite", avait balayé l’ancien patron du PRG. Pas de quoi décourager Isabelle Attard qui publie mercredi 19 octobre une lettre ouverte à François Hollande, dans laquelle elle demande le limogeage de Jean-Michel Baylet.

Reprenant l’argumentaire exposé en séance à l’Assemblée, l’élue du Calvados avance que l’accusé n’a "jamais contesté ces faits, ni en public, ni devant la justice". Elle met ensuite en lumière le "mensonge" du ministre, par ailleurs repris par Stéphane Le Foll mercredi à la sortie du conseil des ministres, à savoir qu’une "instruction judiciaire avait eu lieu dans cette affaire, et qu’elle avait été classée sans suite" :

 

"

C’est totalement faux. Ce mensonge a été mis en lumière lundi 17 octobre, par un gendarme qui a participé à l’enquête. Selon ce gendarme, il n’y a eu aucune instruction judiciaire. Le procureur de la République de Montauban a ordonné l’arrêt total et brutal de l’enquête, avant même qu’une confrontation ait eu lieu entre la victime et celui qu’elle dénonçait comme son agresseur.

"

 

Interpellant le chef de l’État, Isabelle Attard pointe une "erreur" commise "en nommant Jean-Michel Baylet ministre, alors que cette agression était de notoriété publique", et l’avertit :

"

Monsieur le Président de la République, il est encore temps pour vous de limoger ce ministre. Sinon votre erreur deviendra une faute.

"

Isabelle Attard fait partie, comme la porte-parole EELV Sandrine Rousseau, des élues qui ont accusé Denis Baupin de harcèlement et d’agressions sexuels.



À LIRE SUR LE LAB :

A l’Assemblée, la députée Isabelle Attard accuse le ministre Jean-Michel Baylet de violences sur une collaboratrice

Du rab sur le Lab

PlusPlus