D'après Jean-Marie Le Guen, les jeunes socialistes qui ont crié "Macron démission" étaient juste ivres

Publié à 10h28, le 31 août 2015 , Modifié à 10h52, le 31 août 2015

D'après Jean-Marie Le Guen, les jeunes socialistes qui ont crié "Macron démission" étaient juste ivres
© Giphy

Dîtes non à l'alcool. Outre les problèmes évidents de santé, l'abus de bière, vin, vodka et autres breuvages peut aussi vous conduire à adopter des comportements politiques assez radicaux, comme le fait de demander la démission d'un ministre par exemple.

Eh oui, cela peut vous étonner, mais si plusieurs militants des MJS ont réclamé le départ du gouvernement d'Emmanuel Macron samedi, à l'université d'été du PS, ce n'est pas par idéologie. C'est juste qu'ils étaient bourrés. C'est en tout cas l'avis de Jean-Marie Le Guen.

Invité ce lundi 31 août sur Sud Radio, le secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement revient sur cette fameuse soirée qui a vu Manuel Valls et Jean-Christophe Cambadélis se chauffer avec certains jeunes socialistes. Et quand le journaliste évoque ces "Macron démission" lancés devant le Premier ministre, l'élu PS explique que ce n'est le fait que de "quelques-uns un peu éméchés".

Voici l'échange qui suit :

"

-          Jean-Marie Le Guen : Je suis encore plus inquiet du fait qu'ils soient éméchés qu'autre chose.



-          Sud Radio : Ça picole un peu à La Rochelle quoi…



-          Jean-Marie Le Guen : Bah…



-          Sud Radio : Ouais ouais…



-          Jean-Marie Le Guen : C'est un problème de temps en temps de notre jeunesse.

"

Il n'y aurait donc pas, derrière ces appels à la démission d'Emmanuel Macron, de preuve tangible d'une fissure idéologique au sein du Parti socialiste. Non, c'est uniquement la faute de l'alcool.

Du coup, pour le secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement, on peut discuter très sereinement des aménagements à apporter pour aider les entreprises à être plus compétitives, afin qu'elles puissent embaucher. Pour les problèmes d'alcool, il faut plutôt voir avec la ministre de la Santé. 

De son côté, Jean-Christophe Cambadélis a expliqué que la soirée était vraiment super. Pour preuve : il a pris tout plein de selfies avec les gens et il a beaucoup chanté. Il n'a pas précisé s'il avait bu ; mais puisqu'il n'a pas crié "Macron démission", on peut très certainement en déduire que non.

 

 

 

À LIRE AUSSI SUR LE LAB : 

Manuel Valls et Jean-Christophe Cambadélis se chauffent avec des militants des MJS

> Le multiplex politique dominical du 30 août avec Jean-Christophe Cambadélis et François de Rugy

Du rab sur le Lab

PlusPlus