David Cormand, le patron d’EELV, craint que le candidat écolo n’obtienne pas les 500 signatures pour la présidentielle

Publié à 07h28, le 05 octobre 2016 , Modifié à 07h28, le 05 octobre 2016

David Cormand, le patron d’EELV, craint que le candidat écolo n’obtienne pas les 500 signatures pour la présidentielle
David Cormand. © AFP

C’est la même rengaine, le même écueil, à chaque élection présidentielle. Qui aura ses parrainages pour être au final réellement candidat à l’Elysée ? Qui ne les aura pas ? Si la question se pose cette fois pour Jean-Luc Mélenchon notamment, elle existe également pour le futur candidat EELV désigné par la primaire du parti écolo qui sera désigné le 8 novembre.

Car le parti de Cécile Duflot, Karima Delli, Michèle Rivasi et Yannick Jadot (les candidats à la primaire) a perdu beaucoup d’élus durant le quinquennat de François Hollande. Ce qui pourrait compliquer la tâche du futur candidat écolo. Ce que consent David Cormand, le patron du parti, selon Le Canard Enchaîné de ce mercredi 5 octobre :

En 2012, nous avions 450 élus en mesure de parrainer notre candidat, et Eva Joly a eu 639 signatures. Aujourd’hui, on ne peut compter que sur 100 à 150 élus. Il sera donc très compliqué d’avoir les 500 parrainages.

Une nouvelle qui n’est pas pour déplaire au Parti socialiste. Et surtout parmi les supporters de François Hollande qui espèrent qu’il y a aura le moins possible de candidatures de gauche au premier tour de la présidentielle de 2017, seule manière d’envisager une improbable qualification d’un candidat de gauche pour le second tour de la présidentielle.

Du rab sur le Lab

PlusPlus