David Douillet explique pourquoi il n'a pas applaudi François Hollande devant le Congrès

Publié à 07h49, le 17 novembre 2015 , Modifié à 07h56, le 17 novembre 2015

David Douillet explique pourquoi il n'a pas applaudi François Hollande devant le Congrès
David Douillet © JACQUES DEMARTHON / AFP

Lundi, Gilbert Collard a revendiqué de ne pas avoir applaudi François Hollande après son discours devant le Congrès. Mais il n'est pas le seul. David Douillet n'a pas non plus applaudi le chef de l'État. Mais il a une raison : l'ancien champion de judo est "resté sur [sa] faim" explique-t-il sur son blog. Parce que quand il s'agit de coller des mandales, le député LR des Yvelines sait de quoi il parle. 

Le député LR explique :

"

Pour gagner un combat, il faut plusieurs qualités, outre le fait de connaître parfaitement son adversaire, de se préparer minutieusement, de savoir s’adapter, d’avoir les meilleures stratégies : il faut être extrêmement réactif.

 

"

Et "réactif", dans l'esprit de David Douillet, François Hollande ne l'a pas du tout été. L'ancien champion olympique l'affirme en expliquant avoir le sentiment, par exemple, comme la majorité des Français, "que ces 4.000 personnes fichées par le service des renseignements comme étant des individus radicalisés, peuvent vivre en toute impunité, en toute liberté".

Et le député LR d'ajouter que, en matière de réactivé, on a vu mieux qu'une révision de la Constitution. "Un certain nombre de projets de loi en procédure accélérée pourraient suffire à nous donner les meilleures armes législatives pour combattre le terrorisme", ajoute-t-il.

Bref. Quand François Hollande passera "à l'action", quand il aidera "nos compatriotes musulmans à se protéger contre le radicalisme", il aura droit aux applaudissements de David Douillet. Mais pas avant. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus