Débat : pour prouver que selon elle Macron a validé la vente de SFR, Marine Le Pen parle de… Alstom

Publié à 21h42, le 03 mai 2017 , Modifié à 07h16, le 04 mai 2017

Débat : pour prouver que selon elle Macron a validé la vente de SFR, Marine Le Pen parle de… Alstom
Marine Le Pen et Emmanuel Macron © Capture d'écran France 2

Les deux finalistes de l'élection présidentielle débutent le débat de manière courtoise et aimable, s'envoyant dès les premières secondes des mots doux. Après avoir rappelé à Emmanuel Macron son passé de conseiller de François Hollande puis de ministre de l'Économie, Marine Le Pen explique que son adversaire de la présidentielle qu'il était ministre lorsque SFR a été vendu. Ce qu'Emmanuel Macron dément.

"Evidemment, vous étiez ministre", assène la candidate du FN. Elle en est sûre. Elle a d'ailleurs ses fiches. Et elle les lit, en direct :

"

Janvier 2015, devant l'Assemblée : 'j'ai pris la décision…' Pour Alstom vous avez dit à monsieur Dupont-Aignan, c'est pas moi. Janvier 2015, devant l'Assemblée : 'j'ai pris la décision de permettre à General Electrics de rentrer dans Alstom'. Moi, personnellement'.

 

"

Pour prouver qu'Emmanuel Macron a bien validé la vente de SFR, Marine Le Pen parle donc de… Alstom. Ce qui n'échappe pas au candidat d'En Marche !. Il répond :

"

Vous êtes en train de lire une fiche qui ne correspond pas au dossier que vous avez cité. C'est triste pour vous parce que ça montre votre impréparation à nos concitoyens. […] On peut rentrer dans l'intimité du dossier mais vous n'allez pas tenir longtemps comme vous les confondez les uns avec les autres. Il y en a qui fait des téléphones et l'autre, ça n'a rien à voir, il fait des turbines et du matériel industriel.

 

"

Ce qui, en effet, n'est pas la même chose. Notre conseil : n'essayez pas de téléphoner avec une turbine, ça passe moins bien. 

Pour info, Emmanuel Macron n'était pas ministre lorsque SFR a été vendu, rappelle Les Décodeurs du Monde. La vente de SFR à Numericable a été actée au printemps 2014, Emmanuel Macron est devenu ministre fin août 2014. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus