Des élus de droite félicitent Malek Boutih (PS) pour son rapport sur la radicalisation djihadiste des jeunes

Publié à 10h19, le 03 juillet 2015 , Modifié à 17h06, le 03 juillet 2015

Des élus de droite félicitent Malek Boutih (PS) pour son rapport sur la radicalisation djihadiste des jeunes
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

CONGRATS - "Génération radicale". C'est le nom du rapport remis par Malek Boutih, député socialiste, à Manuel Valls. Un texte qui évoque les "phénomènes de radicalisation et du djihadisme en particulier" chez les jeunes en France. Dans ce travail, consulté par Le Figaro le 3 juillet, le député qui "veut faire kiffer la République" définit le djihad comme une "solution globale" pour certains jeunes avant de s'inquiéter d'un éventuel phénomène de masse sur le sujet.

Un rapport qualifié de "cri d'alarme" par le quotidien et certains élus de droite. 

Bruno Le Maire, député LR de l'Eure, parle ainsi d'un "rapport très juste", estimant que le combat est "politique et culturel" :

Prêt à supporter, quand il le juge utile, certaines positions du gouvernement, le député LR Frédéric Lefebvre a remercié le député :

Invité de Sud Radio, Geoffroy Didier a également évoqué le rapport en expliquant "être d'accord" avec Malek Boutih. Il a dit :

"

Je suis d'accord avec Malek Boutih, je partage ce cri d'alarme mais il n'est en rien une surprise. La République se laisse grignoter chaque jour un peu plus par un communautarisme rampant.

"

Roger Karoutchi, sénateur LR, a évoqué un rapport "sans langue de bois" incitant le gouvernement à "agir" sur le dossier :

Enfin, Christine Boutin, pourtant à l'aise pour retweeter d'habitude, a eu un peu de mal à partager le fameux rapport (pour rappel, pour qu'un lien soit cliquable, la mention "http" doit figurée en début d'URL). Il est, cependant, "à lire" selon elle :

En janvier dernier, l'ancien président de SOS Racisme, connu pour son franc parler, avait reproché à "des élus locaux corrompus" de s'allier "aux voyous et aux salafistes" dans des buts électoraux. Le tout en définissant le terrorisme d'aujourd'hui comme un "nazisme nouveau, l'islamo-nazisme". 

[BONUS TRACK] 

Pour réaliser son rapport, Malek Boutih a auditionné du monde. Beaucoup de monde. On y trouve, entre autres, Virginie Tellenne, alias Frigide Barjot, ancienne porte-parole de la Manif pour Tous. Il a également auditionné les sections jeunes des partis politiques comme le Front national de la jeunesse ou le Mouvement des jeunes socialistes.

Mais c'est un autre nom qui fait tiquer : celui de Jean-Paul Ney. Sur son compte Twitter, il se définit comme "grand reporter" mais également auteur de Génération Mérah, Pourquoi font-ils le djihad ?

Le 26 juin dernier, jour de l'attentat en Isère, il avait *simplement* demandé aux français musulmans de se "désolidariser" de l'État islamique avant de préconiser de "taper dans le tas".

[EDIT 16h00] 

Comme le révèle Buzzfeed, citant un journaliste, c'est davantage Jean-Paul Ney qui aurait choisi de contribuer au rapport que Malek Boutih qui lui aurait demandé. Contacté par Buzzfeed, l'entourage de Malek Boutih explique ceci :

"

C’est Jean-Paul Ney qui a demandé à être auditionné sur le sujet et j’avoue que nous n’avons pas fait de recherche sur cette personne.

"




A LIRE SUR LE LAB :

Un élu FN propose de reconnaître Daesh comme un Etat pour déchoir les djihadistes français de leur nationalité

Cazeneuve annonce une hausse de 100% du nombre de combattants français en Irak/ Syrie en 18 mois

Le vice-président du FN Florian Philippot considère que "100% des lieux de radicalisation sont des mosquées"

A LIRE SUR EUROPE1.fr :

> "Génération radicale" : le rapport choc de Malek Boutih

Du rab sur le Lab

PlusPlus