"Les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien" : pour Dupont-Aignan, Macron "devrait s’excuser" pour ces "propos méprisants"

Publié à 13h49, le 02 juillet 2017 , Modifié à 16h11, le 03 juillet 2017

"Les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien" : pour Dupont-Aignan, Macron "devrait s’excuser" pour ces "propos méprisants"
Nicolas Dupont-Aignan. © Capture d'écran France 3.

#PROFONDÉMENTCHOQUÉ - La phrase est tout d’abord passée inaperçue avant de faire polémique. Notamment sur les réseaux sociaux où plusieurs élus ont dénoncé ces propos. Jeudi 29 juin, lors de l’inauguration de la Station F, un incubateur de start-up à Paris, Emmanuel Macron a prononcé cette phrase divisant le monde en deux catégories entre ceux "qui ont réussi" et "les gens qui ne sont rien" :

Une gare, c’est un lieu où l’on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien. Parce que c’est un lieu où on passe, un lieu qu’on partage. (…) Si nous oublions cela, en voulant accumuler dans un coin, on oublie d’où l’on vient et où on va. 

Une déclaration à voir en vidéo, isolée par Franceinfo :


"Je trouve beaucoup de mépris dans tous ses propos", a à son tour dénoncé Nicolas Dupont-Aignan dans Dimanche en politique sur France 3, ce 2 juillet, se disant "saisi" par cette déclaration. Et de s’interroger sur la nature de la réaction de l’opinion si Nicolas Sarkozy avait tenu les mêmes propos, listant en même temps tous les reproches qu’il a à faire au chef de l’Etat :

Je ne sais pas si vous réalisez si Nicolas Sarkozy avait dit cela, si Nicolas Sarkozy avait été devant le Congrès de Versailles la veille du Premier ministre, si Nicolas Sarkozy avait refusé de répondre aux questions des journalistes le 14 juillet, si Nicolas Sarkozy avait trusté tous les postes à l’Assemblée nationale, qu’est-ce qu’on aurait dit ? Il y a une caste médiatique qui a mis la France sous propagande. Ça suffit. N’écoutez plus ces espèces de moulinets à paroles. 

Ainsi le président de Debout la France, réélu in extremis député aux législatives et qui va lâcher sa mairie, estime qu’Emmanuel Macron "devrait s’excuser" pour ces propos qu’il juge "méprisants" :

Le président de la République, on a encore le droit de dire que ses propos ont été profondément méprisants pour les Français. Il devrait s’excuser.

Avant lui, de tous les côtés de l’échiquier politique, on avait dénoncé cette distinction entre "ceux qui réussissent" et "les gens qui ne sont rien". Membre de la France insoumise, l’ex-députée Martine Billard y a vu "une morgue de classe" tandis que l’ex-député et ex-ministre LR Thierry Mariani parlait de "mépris". "Des propos honteux", avait ajouté le vice-président contesté du FN, Florian Philippot. Enfin, c'est Marine Le Pen qui a tweeté : "Ce propos est terrible et indigne mais tellement révélateur de la pensée macroniste".

Du rab sur le Lab

PlusPlus