Discours de politique générale : pendant ce temps-là, Macron sera hélitreuillé à bord d’un sous-marin nucléaire

Publié à 12h24, le 04 juillet 2017 , Modifié à 19h52, le 04 juillet 2017

Discours de politique générale : pendant ce temps-là, Macron sera hélitreuillé à bord d’un sous-marin nucléaire
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

C’est le jour J pour Edouard Philippe, ce mardi 4 juillet. Le jour où le Premier ministre va passer son grand oral devant l’Assemblée nationale. Et peu importe si Emmanuel Macron l’a un peu éclipsé la veille avec son intervention devant le Parlement réuni en Congrès.

Mais si l’on savait qu’Emmanuel Macron s’était organisé un petit déplacement présidentiel en Bretagne ce mardi, en même temps que le discours de politique générale de son Premier ministre à 15h, on en sait un peu plus sur le détail de ce déplacement qui risque d’offrir quelques images spectaculaires pour les télés. Car le chef de l’Etat fera, comme il en a l’habitude, un beau coup de com’.

Comme l’a relayé l’Elysée ce mardi, Emmanuel Macron sera, "en fin de matinée et en début d’après-midi", à bord du "Terrible", un sous-marin nucléaire lanceur d’engins au large de Brest. Dans le programme envoyé par l’Elysée, il est ainsi écrit :

Le PR (président de la République, ndlr) est hélitreuillé à bord du SNLE avant de passer plusieurs heures en plongée avec l’équipage. (…) La rencontre avec l’équipage est l’occasion d’échanges avec ces marins triés sur le volet, qui acceptent de vivre coupés de leur famille pendant plusieurs mois (un des seuls endroits au monde où on vit déconnecté du web).

Le Château précise donc que lors de la plongée en sous-marin, Emmanuel Macron sera "déconnecté du web". Loin, très loin de l’Assemblée nationale et du "DPG" de son chef de gouvernement. Contacté par le Lab, l’Elysée précise qu’il est "difficile de dire" combien de temps le Président sera en mer. "Le retour dépend des conditions météo. C’est le pilote de l’hélico qui décide", ajoute-t-on, précisant que s’il est dans l’incapacité de suivre la déclaration de politique générale, ce n’est pas très grave puisque "c’est un boulot conjoint". Et de compléter :

Le discours, il le connaît, ils l’ont construit ensemble avec le Premier ministre.

Dans les colonnes du Figaro, l’entourage d’Emmanuel Macron prévenait déjà que "le Président n’écoutera pas forcément le discours du Premier ministre mais il l’aura bien évidemment lu avant". "Tout est fluide", assure-t-on encore.

Il n’empêche que les images d’Emmanuel "Jack Bauer" Macron risquent d’occulter le grand oral d’Edouard Philippe.

[EDIT 19h50]  Et voilà, c'est donc arrivé :

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Edouard Philippe ironise sur sa relation avec "ce castrateur" Emmanuel Macron : "J’ai la boule au ventre tous les matins"

Edouard Philippe et son équipe ont relu tous les discours de politique générale depuis 1959, sauf celui d’Edith Cresson

Du rab sur le Lab

PlusPlus