Donné perdant dans un sondage OpinionWay, Claude Bartolone veut saisir la commission des sondages

Publié à 10h55, le 10 novembre 2015 , Modifié à 11h38, le 10 novembre 2015

Donné perdant dans un sondage OpinionWay, Claude Bartolone veut saisir la commission des sondages
© ERIC FEFERBERG / AFP

PRESSE AUX ORDRES - Claude Bartolone continue son combat judiciaire pour les régionales en Île-de-France. Mais cette fois-ci, ce n'est pas Valérie Pécresse qui est visée. Non, le candidat PS en Ile-de-France s'en prend désormais à  un sondage OpinionWay paru dans Valeurs Actuelles.

Cité par Le Parisien du 10 novembre, le président de l'Assemblée s'insurge contre un sondage où la liste de la candidate LR arrive en tête au premier et au deuxième tour. Un résultat qui ne plaît pas à Claude Bartolone, qui s'en prend à l'institut en charge du sondage et son commanditaire, Valeurs Actuelles. Il dit :

"

Je n'ai aucune confiance en ce sondage. Il est donné par une véritable presse militante. Quand on sait les méthodes de fonctionnement d'OpinionWay... Je saisirai la commission des sondages.

"

Une attaque contre OpinionWay qui est récurrente à gauche. Ségolène Royal avait par exemple qualifié l'institut "d'officine" après un sondage paru au lendemain du débat présidentiel de 2007.

Si OpinionWay est mis en cause par la gauche, c'est qu'il a souvent été utilisé par une presse étiquetée à droite. Ainsi, le Figaro avait dû se justifier en 2009 sur la pertinence de nombreux sondages "commandités" par Nicolas Sarkozy, selon la Société des Rédacteurs du quotidien. 

Quant à Claude Bartolone, en marge de son meeting à Mantes-la-Ville, il a également fait part de ses doutes relatifs au commanditaire: Valeurs Actuelles. Il déclare :

"

À partir du moment où c'est Valeurs actuelles qui a demandé le sondage, j'ai quelques doutes.

"

À noter qu'un compte de soutien à Valérie Pécresse, relayé par certains élus LR, s'est fait un plaisir de partager ce sondage :

Selon un autre sondage, réalisé par l'Ifop et publié le même jour par iTélé, les scores au premier et au second tour sont bien plus serrés que ceux donnés par Valeurs Actuelles.

Une information devrait cependant faire plaisir au candidat PS : après un décret publié par la ministre de la Culture le 9 novembre, Valeurs Actuelles, Minute et Rivarol ont été exclus de l'extension des aides à la presse. Pas sûr que cela suffise à mettre un terme aux sondages défavorables cependant.





À LIRE SUR LE LAB :

Christiane Taubira dénonce "l'esbroufe pétainiste" de la droite

Le camp Bartolone s’empare d’un article vieux de trois ans pour attaquer Pécresse sur le mariage homosexuel

Du rab sur le Lab

PlusPlus