EELV organisera sa propre primaire pour désigner un candidat à la présidentielle

Publié à 16h09, le 09 juillet 2016 , Modifié à 16h28, le 09 juillet 2016

EELV organisera sa propre primaire pour désigner un candidat à la présidentielle
© AFP

Et une primaire de plus. Après la primaire de la droite, et celle de la Belle alliance populaire, voici désormais la primaire d'EELV.

Le conseil fédéral du parti écolo, réuni les 8 et 9 juillet à Nantes, a adopté aux deux tiers le principe d'une primaire ouverte à des candidatures de la société civile.

Au Lab, le porte-parole d'EELV Julien Bayou détaille les modalités requises pour être candidat :

"

Il faudra recueillir 36 parrainages du conseil fédéral, sachant qu'il y a 240 parrainages possibles. La date de dépôt des candidatures est fixée au 31 août. Ensuite, la validation se fera début octobre, et le vote fin octobre.

"

Après le retrait de Nicolas Hulot, dont la candidature faisait "consensus" au sein d'EELV selon Julien Bayou, puis celui de Noël Mamère, le parti écologiste n'avait plus de candidat naturel. La question d'une primaire s'est alors posée, car plusieurs personnalités dont Cécile Duflot ou encore les eurodéputés Yannick Jadot et Michèle Rivasi ont montré leur intérêt.

Pas sûr d'ailleurs que l'ex-ministre du Logement soit ravie de cette décision. Car Cécile Duflot a adressé le 8 juillet un mail de (presque) candidature aux militants EELV... et dans lequel elle n'a pas mâché ses mots pour parler de la primaire : "Une primaire pousse les candidats à dire du mal des autres […] Je crois que cet exercice abîme tout le monde et tout particulièrement le/la candidat/e qui est finalement désigné/e et qu'ainsi il ou elle commence sa campagne dans les plus mauvaises conditions."

Concernant les potentiels votants, Julien Bayou admet auprès du Lab que ce ne seront "pas des millions" et que "ça dépend de qui se présente, si c'est une figure de l'écologie, ou d'une association"... sans toutefois citer de nom.

Il a un temps été question d'organiser une primaire de toute la gauche, mais l'idée a rapidement été enterrée avec la déclaration de candidature de Jean-Luc Mélenchon, puis le refus du PCF et d'EELV de participer à la primaire de la Belle alliance populaire.

Du rab sur le Lab

PlusPlus