Emmanuel Macron annonce la fin de la "grande marche"... et le début de la rédaction de son programme pour "le pays"

Publié à 17h47, le 29 juillet 2016 , Modifié à 22h13, le 29 juillet 2016

Emmanuel Macron annonce la fin de la "grande marche"... et le début de la rédaction de son programme pour "le pays"
Emmanuel Macron © Capture d'écran Youtube
Image Etienne Girard

Etienne Girard

La grande marche d'Emmanuel Macron, c'est fini. Une annonce faite dans une vidéo publiée sur Youtube, jeudi 28 juillet. Ce qui ne signifie pas que le ministre de l'Économie abandonne ses ambitions présidentielles, loin de là. Car Emmanuel Macron entend entamer une nouvelle phase de son cheminement vers 2017.

Dans ce message de sept minutes, filmé en gros plan, à hauteur de visage, le fondateur d'En Marche! commence par féliciter bien chaleureusement les équipes de "marcheurs" qui ont écumé la France depuis le 28 mai dernier, un questionnaire à la main. Celui qui se veut régulièrement le chantre du "risque" et de la "modernité" n'oublie pas d'évoquer le caractère selon lui novateur de son initiative :

 

"

C'était une aventure unique, complètement neuve, puisque ça consistait à ce qu'un mouvement politique, tout neuf, tout jeune, décide que sa première initiative, son premier geste était d'aller voir les autres. [...] En montrant au reste du pays qu'une nouvelle forme de mobilisation était possible, vous avez déjà commencé à changer les choses.

"

En avril dernier, l'annonce par Emmanuel Macron du lancement de cette campagne de port-à-porte avec questionnaire et stylo avait suscité les moqueries de certaines membre du Parti socialiste. le premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis avait ouvertement ironisé sur une initiative "vachement moderne".

Pour quel résultat ? "100.000 conversations" et "25.000 questionnaires" remplis en France métropolitaine, en Outre-mer et à l'étranger, se félicite Emmanuel Macron. Lequel explique ouvrir dès maintenant " de nouvelles phases d'action", avec en particulier un diagnostic de l'état du pays, qui sera réalisé par ses soins : 

 

"

Les questionnaires, c'est une matière vivante extraordinaire. [...] Les prochaines semaines vont nous permettre d'en tirer les enseignements. Ces enseignements, je viendrai les expliquer à l'automne. [...] En montrant que notre première démarche politique, c'était d'aller écouter le pays, d'aller écouter les autres, nous avons gagné le droit d'être entendus, de prendre la parole pour expliquer et proposer.

"

Le ministre de l'Économie annonce également de nouveaux déplacements, en marge de son activité gouvernementale (ce qui pourrait faire de nouveau jaser certaines responsables politiques comme Alain Juppé ou Anne Hidalgo). Emmanuel Macron, toujours enclin à se poser en modernisateur, se fait au passage plutôt classique puisqu'il exalte sa rencontre avec "le pays", ce qui rappelle la formule gaulliste de "la rencontre d'un homme et du peuple" pour qualifier l'élection présidentielle :

 

"

Je vais me déplacer longuement dans le territoire, je viendrai vous voir. Et puis je me replongerai dans le pays, dans les endroits où vous avez été, dans d'autres endroits, pour moi aussi entendre, comprendre, échanger.

"

Bref, on ne sait toujours pas si Emmanuel Macron compte soutenir François Hollande en 2017 ou s'il roule définitivement pour lui-même, mais on commence à avoir une petite idée.

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus