Emmanuel Macron frustré d'avoir plus parlé de "bordel" que d'Europe lors de son interview

Publié à 19h42, le 17 octobre 2017 , Modifié à 19h45, le 17 octobre 2017

Emmanuel Macron frustré d'avoir plus parlé de "bordel" que d'Europe lors de son interview
Emmanuel Macron © AFP

Tous les sujets n'ont pas été évoqués, dimanche 15 octobre, lors de l'interview d'Emmanuel Macron sur TF1 et LCI. Eh oui, le maître des horloges n'est pas forcément capable d'étirer le temps comme dans n'importe quel film de Christopher Nolan. Le chef de l'État a donc eu 1h10, pas plus, pour répondre aux questions de Gilles Bouleau, Anne-Claire Coudray et David Pujadas. Et évidemment, il n'a pas pu aborder tous les thèmes.

Cité par Le Canard Enchaîné de ce mercredi 18 octobre, Emmanuel Macron a donc fait part de sa frustration après l'interview. Lors du cocktail organisé à l'Elysée après l'émission, le président de la République a déclaré :

On a passé trop de temps à parler du bordel. Du coup, il nous en a manqué pour aborder d'autres sujets, comme l'Europe, l'environnement ou les États généraux de l'alimentation. C'était frustrant.

 

Visiblement, le chef de l'État ne fut pas le seul à être frustré. Après l'interview, de nombreuses voix se sont élevées pour critiquer l'absence de mots présidentiels sur certains sujets pourtant importants. Pour la forme, précisons qu'Emmanuel Macron a parfaitement assumé ses mots à l'adresse des "fainéants" ou de "ceux qui foutent le bordel". "Parfois, quand on s'approche de la vérité, on s'y brûle", a-t-il affirmé.

Emmanuel Macron pense que les journalistes "ont peut être mal géré leur temps" mais "ils avaient leur film à 21h15 et leur écran de pub avant", a-t-il regretté.  

Du rab sur le Lab

PlusPlus