Emmanuel Macron reproche aux journalistes de trop parler d'eux

Publié à 15h41, le 04 septembre 2017 , Modifié à 15h41, le 04 septembre 2017

Emmanuel Macron reproche aux journalistes de trop parler d'eux
Emmanuel Macron © MIGUEL MEDINA / AFP

Le media-bashing a le vent en poupe en cette rentrée 2017. Ce lundi 4 septembre, c'est au tour d'Emmanuel Macron d'apporter sa pierre à l'édifice. Depuis Forbach, où il a assisté à la rentrée des classes, le chef de l'État a critiqué l'attitude de certains journalistes qui, selon lui, ne comprennent rien à rien.

À un reporter de France 2 qui lui demandait pourquoi il "parlait peu", le président de la République a commencé à répondre que les journalistes ne l"'intéressent pas". "Ce sont les Français qui m’intéressent, c’est ça qu’il faut comprendre", a précisé Emmanuel Macron, ajoutant :

"

Quand les journalistes passent leur temps à s’interroger sur la communication, ils ne parlent pas des Français, ils parlent d’eux ! C’est ce que vous êtes en train de faire. […] Mais les journalistes ont un problème. Ils s’intéressent trop à eux-mêmes et pas assez au pays. Parlez-moi des Français ! Ça fait cinq minutes que vous me parlez et vous ne me parlez que des problèmes de communication et de problèmes de journalistes, vous ne me parlez pas de la France.

 

"

La communication du Président est pourtant bien un sujet, le chef de l'État ayant décidé de repenser à sa manière de s'exprimer – et donc de vendre son action - cet été. Première étape jeudi 24 août, lorsque "Jupiter" a convié trois journalistes dans son avion pour un off - après avoir copieusement critiqué cette pratique par le passéDeuxième étape le 31 août avec une interview-fleuve donnée au Point.  

Ces changement interviennent après un été pourri marqué par de nombreuses polémiques sur l'action gouvernementale, une chute impressionnante dans les sondages de popularité et la difficulté que semblent avoir les Français à évaluer le début du quinquennat.

 

À LIRE SUR LE LAB

>Et Macron rompit son habitude de ne pas commenter l'actualité à l'étranger (pour répondre à Hollande)

Du rab sur le Lab

PlusPlus