En plus de ses 8.231 euros d'indemnités, Laurent Wauquiez veut se faire rembourser ses frais de séjour à Lyon

Publié à 11h00, le 08 février 2017 , Modifié à 11h06, le 08 février 2017

En plus de ses 8.231 euros d'indemnités, Laurent Wauquiez veut se faire rembourser ses frais de séjour à Lyon
Laurent Wauquiez © AFP

Laurent Wauquiez cumule, oui, mais c'est pour ne pas laisser l'Assemblée nationale aux "élus parisiens qui vivent sous les plafonds dorés", comme il l'avait lui-même expliqué en janvier 2016. Ce sacerdoce a toutefois un prix et le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes / député de Haute-Loire / premier vice-président de Les Républicains n'aimerait pas devoir à en être de sa poche pour remplir convenablement sa fonction.

Avec son cumul des mandats, Laurent Wauquiez atteint le plafond légal de 8.231 euros brut d'indemnités. Mais, comme nous  l'apprend Street Press mardi 7 février, le président de région va faire voter, jeudi, le remboursement de ses frais de logement à Lyon, la "capitale" d'Auvergne-Rhône-Alpes : 15,25 euros par repas et 60 euros par nuit passée dans la Ville des Lumières. Laurent Wauquiez ne vit pas à Lyon, où se trouve le conseil régional, mais au Puy-en-Velay. Cette "indemnité de séjour" viendrait en plus des 8.231 euros brut alloués.

Auprès de Street Press, l'entourage de Laurent Wauquiez assure qu'il ne s'agit pas, en l'espèce, d'un élément de rémunération supplémentaire accordé à l'élu LR :

 

"

Ce n’est pas de l’argent de poche. Il ne va pas partir en vacances ou s’acheter des clopes avec. […] La région est immense. Quand Laurent Wauquiez est à Lyon, il a deux heures de route pour rentrer chez lui. Cette indemnité, c’est pour qu’il ne dorme pas dans sa bagnole.

"

Il faut donc comprendre que si Laurent Wauquiez ne se fait pas rembourser ses frais de logement quand il est à Lyon, il dort dans sa voiture…

Jean-François Debat, chef de l'opposition PS à la région, voit pour sa part dans cette demande une manœuvre de Laurent Wauquiez pour "s’augmenter en douce". "Se faire payer un pied-à-terre lyonnais tout en mettant une pression considérable sur les Auvergnats et les Rhônalpins pour réduire les dépenses de la Région de 75 millions d’euros par an, il y a là, pour le moins, un vrai manque de cohérence et une - très légère ! – contradiction", écrit-il dans un communiqué

Du rab sur le Lab

PlusPlus