Pour l'écologiste Michèle Rivasi, Laurent Wauquiez devrait être "fiché S"

Publié à 21h19, le 06 octobre 2016 , Modifié à 06h13, le 07 octobre 2016

Pour l'écologiste Michèle Rivasi, Laurent Wauquiez devrait être "fiché S"
© Capture d'écran (DR)

C’était le deuxième débat entre les quatre candidats à la primaire EELV. Ce jeudi 6 octobre, sur BFMTV, Cécile Duflot, Yannick Jadot, Karima Delli et Michèle Rivasi ont débattu pendant deux heures. Contrairement au premier débat, les candidats ont fait entendre leurs différences entre eux.

Ils ont aussi pris leurs distances avec des adversaires politiques de gauche comme de droite. Interrogée sur le besoin de "rassurer les Français souvent inquiets" concernant l’accueil des migrants, Michèle Rivasi s’en est ainsi pris au président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez :

 

"

Moi, les politiques comme Laurent Wauquiez qui osent dire aux maires ‘je vous demande de refuser les réfugiés que le préfet vous demande’, je trouve que c’est inadmissible. Il devrait être fiché S monsieur Laurent Wauquiez. Et comme il veut que les fiches S aillent dans des centres de rétention, eh ben il doit aller dans un centre de rétention.

"

Des propos qui ont fait rire les journalistes mais aussi Cécile Duflot. La députée européenne écologiste poursuit ensuite ses critiques contre Laurent Wauquiez : "Qu’un président de région dise ça, ça vous remet ces bas instincts, ça vous donne la haine des gens alors que les gens étaient prêts à l’accepter. Moi je trouve ça très très grave".

Le président par intérim du parti Les Républicains, parfois critiqué dans son propre camp, notamment par François Fillon, est en effet hostile à la répartition des migrants de Calais dans les régions et s’oppose à la création de "jungles sur le territoire". Le 16 septembre, il avait lancé une pétition pour dire "non à la création de jungles sur l’ensemble du territoire national". Le 28 septembre, sur BFMTV et RMC, il avait déclaré à ce sujet : "C’est une folie, la France ne peut plus aujourd'hui continuer à accueillir autant de migrants". 

Du rab sur le Lab

PlusPlus