Estimant qu'on lui met des bâtons dans les roues, Gérard Filoche saisit la Haute autorité éthique du PS

Publié à 18h50, le 30 novembre 2016 , Modifié à 18h18, le 02 décembre 2016

Estimant qu'on lui met des bâtons dans les roues, Gérard Filoche saisit la Haute autorité éthique du PS
© DOMINIQUE FAGET / AFP

Même si l’entourage de François Hollande laisse planer le doute sur sa participation à la primaire de "la Belle alliance populaire", organisée les 22 et 29 janvier prochain, le PS organisera bien le scrutin. C’est ce qu’a assuré Jean-Christophe Cambadélis le mardi 29 novembre sur Europe 1. A la veille de l’ouverture du dépôt des candidatures, ce mercredi 30 novembre, on ne connaît pas encore précisément le nombre de candidats finalement alignés sur la ligne de départ.

Gérard Filoche voudrait bien en être, mais ce n’est pas gagné. Le membre du Bureau national et du Conseil national du PS a saisi la Haute autorité éthique du PS ce mercredi, déplorant que la direction du parti lui mette des bâtons dans les roues dans sa quête des parrainages. Voilà ce qu’il écrit :

 

 

"

Malgré plusieurs de nos demandes (par mail, par téléphone et lors de la dernière CNOP), il ne nous a pas été possible de recevoir les listings des différents collèges de "parrains" potentiels, ne serait-ce que celui des membres du Conseil national. Un rendez-vous a été demandé à Jean-Christophe Cambadélis qui n’a pas à ce jour répondu à cette demande de rencontre. Nous portons à la connaissance de la Haute autorité ces faits qui sont une entrave à une recherche équitable des parrainages et à leur obtention. Nous demandons à la Haute autorité de statuer en notre faveur et que la direction du PS nous fasse parvenir ces listings dans les plus brefs délais.

"

Si la liste des membres du Conseil national est disponible sur le site du PS, Gérard Filoche n’a pas accès à leurs coordonnées malgré ses demandées répétées. Joint par Le Lab, Gérard Filoche explique avoir "cru tout régler il y a trois semaines mais les papiers n’arrivent pas". Il ajoute : "Des copains travaillent depuis des mois. Ce sont des dizaines d’heures de travail qui pourraient être économisées. J’en ai marre de chercher". Pour Gérard Filoche, ces difficultés ne sont "pas un problème technique mais un problème politique".

Un problème qui pourrait toutefois se résoudre ces prochains jours. Gérard Filoche précise que, finalement, il devrait rencontrer prochainement Jean-Christophe Cambadélis. Autre bonne nouvelle, pour lui : l’incertitude sur la candidature de Marie-Noëlle Lienemann. Au PS, plusieurs responsables soulignent que dès lors que la quatrième place de la sénatrice de Paris sera assurée sur la liste aux prochaines sénatoriales dans la capitale, elle pourrait renoncer à sa candidature à la primaire du PS et de ses (rares) alliés.

Plusieurs responsables socialistes ont déjà saisi la Haute autorité éthique du PS. C’est le cas de Christian Paul, après le sms d’appel à la candidature de François Hollande de Pierre Jouvet, d’Arnaud Montebourg sur les conditions d’organisation de la primaire ou encore de trois piliers hollandais, Didier Guillaume, Bruno Le Roux et François Rebsamen après les propos d’Arnaud Montebourg sur un vrai-faux appel aux électeurs de la droite pour venir voter à la primaire de la gauche. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus