Et là, Marine Le Pen propose de rapatrier les cendres de Napoléon III en Corse

Publié à 17h00, le 08 avril 2017 , Modifié à 17h01, le 08 avril 2017

Et là, Marine Le Pen propose de rapatrier les cendres de Napoléon III en Corse
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

Après des bagarres entre manifestants anti et pro-FN, ce samedi 8 avril à Ajaccio, Marine Le Pen a été obligé d’utiliser une autre salle du Palais des congrès pour y tenir son meeting. Sans apparaître pour autant déstabilisée, la candidate à l’élection présidentielle a déroulé son discours, donnant de nombreux gages électoraux aux Corses.

Dans les cinq premières minutes de son meeting, Marine Le Pen a fait trois promesses électorales. 1/ "Il n’y aura plus de match de football nulle part en France le 5 mai, afin que la nation entière se souvienne et communie ensemble au souvenir de l’épouvantable drame de Furiani", a-t-elle annoncé – c’est déjà le cas quand le 5 mai tombe un samedi. 2/ "Je serai soucieuse de votre belle langue corse", a-t-elle ensuite promis alors même que le FN s'était opposé à la ratification de la charte européenne des langues régionales. 3/ "Je souhaite obtenir le rapatriement des cendres de Napoléon III", a-t-elle lancé sous des applaudissements nourris. Sur ce dernier point, elle explique :

"

Personne n’oublie que la Corse a donné deux empereurs à la France. Le premier repose au cœur de notre capitale, dans le mausolée et sous le dôme d’or des Invalides. Mais, parce que la politique est faite aussi de symboles, parce que je veux rouvrir volontiers les pages heureuses et glorieuses que nous avons écrites ensemble, je souhaite obtenir le rapatriement des cendres de Napoléon III, qui par les hasards de l’Histoire, reposent encore aujourd’hui en Grande-Bretagne. "La Corse n’est pas pour moi un département comme un autre, c’est ma famille", disait-il. Il serait juste qu’il soit rendu à sa famille […] Qu’il puisse reposer ici, à Ajaccio, ville à laquelle il a tant apporté.

"

Ce n’est pas la première politique à vouloir réaliser une telle *relocalisation*. En 2007, Christian Estrosi, secrétaire d’Etat à l’Outre-mer à l’époque, avait déjà annoncé son intention de rapatrier les cendres de l’empereur. A l’heure actuelle, et avant que le souhait de Marine Le Pen ne s’exhausse, celui qui a régné sur le pays de 1852 à 1870 est inhumé dans une église de Grande-Bretagne.



A LIRE AUSSI SUR LE LAB

> A Ajaccio, Marine Le Pen met en scène le drapeau corse aux côtés du drapeau français

Du rab sur le Lab

PlusPlus