Evelyne Richard, ancienne chargée des voyages officiels de l’Élysée, étrille l'énorme melon du camp Macron

Publié à 06h41, le 22 novembre 2017 , Modifié à 06h43, le 22 novembre 2017

Evelyne Richard, ancienne chargée des voyages officiels de l’Élysée, étrille l'énorme melon du camp Macron
Evelyne Richard © LUDOVIC MARIN / AFP

Evelyne Richard avait débuté sous la présidence de Georges Pompidou. Elle s'est arrêtée sous celle d'Emmanuel Macron. Entre les deux, 48 ans de bons et loyaux services auprès de sept chefs de l'État. L'occasion d'en entendre de belles de la part des entourages présidentiels, mais aussi (et surtout) de comparer les équipes au travers des époques.

Le nouveau monde par exemple, est un tout petit peu vantard. Disons-le carrément : dans les hautes sphères de la start-up nation, on aime se la péter. Du point de vue d'Evelyne Richard, c'est même du jamais vu. Citée par Le Canard Enchaîné ce mercredi 22 novembre, celle qui, durant des décennies, fut chargée des voyages officiels à l'étranger commente :

 

Normalement, la grosse tête des victorieux se dégonfle au bout de quelques mois. Là, ça dure. En plus de quarante ans passés à l'Élysée, j'en ai vu, des arrogants. Mais, à ce point-là, jamais.

Une remarque bien acerbe de la part de celle qui, malgré la (très) forte insistance des éditeurs, refuse de raconter sur papier ce qu'elle a vu durant toutes ces années au service de la présidence de la République. Dans Le Canard, toutefois, celle que l'on surnomme "l'Impératrice de l'Élysée" ne mâche pas ses mots. Elle confirme que dans le nouveau monde, on peut être disruptifs et en même temps vantards. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus