Face aux critiques, la boutique de l'Assemblée retire de la vente un tablier de cuisine à l'effigie d'Olympe de Gouges

Publié à 20h50, le 20 février 2015 , Modifié à 21h15, le 20 février 2015

Face aux critiques, la boutique de l'Assemblée retire de la vente un tablier de cuisine à l'effigie d'Olympe de Gouges
Le désormais célèbre tablier Olympe de Gouges © Capture d'écran Assemblée nationale

LA BONNE IDÉE - La pertinence n'était... disons... pas franchement évidente. Vendredi 20 février, comme le rapporte Le Monde, la boutique de l'Assemblée nationale a supprimé de son site de vente en ligne un article qui commençait à faire polémique : un tablier de cuisine à l'effigie d'Olympe de Gouges, figure historique du féminisme. 

Contactée par Le Lab en début d'après-midi, la boutique de l'Assemblée nationale indiquait que le tablier en question était en vente "depuis plus d'un an". Sans avoir, jusqu'ici, fait de remous. 

La description du tablier, mis en vente pour la somme de 24 euros, était la suivante :

Tablier de cuisine illustré d'une affiche révolutionnaire d’Olympes [sic] de Gouges, rédactrice de La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, qui revendique le droit des femmes à choisir librement leur époux.

En début d'après-midi, une internaute avait fait part de sa "stupeur totale" devant cet accessoire :

La même internaute aavait ensuite alerté le magazine Causette à ce sujet. Et le journal "plus féminin du cerveau que du capiton" de faire immédiatement circuler l'information :

D'autres messages indignés ont suivi.

D'après Le Monde, l'annonce a été supprimée vers 17 heures, "sans autre explication". On ne sait donc pas si le fameux tablier reste disponible au point de vente physique de la boutique de l'Assemblée, dans le VIIème arrondissement de Paris.

Du rab sur le Lab

PlusPlus