François Asselineau et Marine Le Pen ont dépassé le seuil des 500 parrainages pour la présidentielle

Publié à 11h03, le 10 mars 2017 , Modifié à 12h13, le 10 mars 2017

François Asselineau et Marine Le Pen ont dépassé le seuil des 500 parrainages pour la présidentielle
Marine Le Pen (FN) et François Asselineau (UPR). © DANIEL JANIN / AFP
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

Après Nicolas Dupont-Aignan, Nathalie Arthaud, Benoît Hamon et Emmanuel Macron mardi dernier, c'est au tour de Marine Le Pen et François Asselineau de dépasser le seuil des 500 parrainages pour être candidat à l'élection présidentielle. Selon la dernière mise à jour du Conseil Constitutionnel sur les parrainages, la patronne du FN totalise 577 signatures validées et le candidat de l'Union populaire républicaine (UPR), lui, en possède 524. Reste maintenant au Conseil Constitutionnel de valider la répartition ou non ces parrainages, le 17 mars prochain.

S'il n'y a aucune surprise à voir Marine Le Pen dépasser ce cap des 500 parrainages, c'est en revanche beaucoup plus inattendu de la part du souverainiste et europhobe François Asselineau. Mais sa candidature ne faisait plus trop de doutes depuis mardi dernier. Les Sages de la rue Montpensier avaient en effet validé 480 signatures d'élus. Son lobbying auprès des élus et l'impressionnante campagne d’affichage de ses 16.000 adhérents revendiqués ont fini par payer. 

Voici les parrainages mis à jour vendredi 10 mars : 

Cette nouvelle mise à jour du Conseil Constitutionnel est en revanche assez inquiétante pour Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou. Le premier n'est plus très loin avec 432 parrainages validés. D'autant que d'après le communiste Pierre Laurent, "il y a plusieurs centaines d'élus communistes qui vont probablement le parrainer". Mais l'affaire semble beaucoup plus mal embarquée pour le candidat du Nouveau parti canticapitaliste (NPA) qui ne totalise que 245 signatures, à une semaine de la date de fin pour le dépôt des parrainages. Jeudi 9 mars, il a appelé les élus à l'aider et les "partis de gauche" à "ne plus faire obstacle".



[BONUS TRACK] Jean-Marie Le Pen parraine sa fille

Le père a-t-il pardonné à sa fille ? Près de deux ans après son exclusion du parti frontiste, Jean-Marie Le Pen a choisi de parrainer la cheffe du FN pour l'élection présidentielle. 


 

A LIRE AUSSI SUR LE LAB

Dupont-Aignan a bien ses 500 parrainages pour être candidat à la présidentielle

> Alain Juppé "ne quitte pas le navire dans la tempête" et parraine François Fillon

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

En peine de parrainages, Philippe Poutou (NPA) lance un appel aux élus

Course aux parrainages : où en sont les candidats à la présidentielle ?

Du rab sur le Lab

PlusPlus