François Asselineau fait comme Jean-Luc Mélenchon : il se présente aux législatives là où il a fait l'un des ses meilleurs scores à la présidentielle

Publié à 14h38, le 11 mai 2017 , Modifié à 14h38, le 11 mai 2017

François Asselineau fait comme Jean-Luc Mélenchon : il se présente aux législatives là où il a fait l'un des ses meilleurs scores à la présidentielle
© Capture d'écran Europe 1

Il avait prévenu : il ne laisserait pas ses troupes en rade. Dans un post Facebook ce jeudi 11 mai, le candidat malheureux à la présidentielle annonce sa candidature aux législatives. Il écrit :

 

Le capitaine d'une équipe ne doit pas rester sur le banc de touche mais mouiller son maillot comme tous les autres militants. C'est la raison pour laquelle, respectant comme toujours la promesse que j’avais faite lors de la campagne présidentielle, j’ai décidé de me présenter comme candidat aux élections législatives. Je le serai dans la 10e circonscription de Seine-Saint-Denis (Aulnay-sous-Bois, Bondy-sud-est, Les Pavillons-sous-Bois) et mon suppléant sera Yves Teixeira.

Comme Jean-Luc Mélenchon (mais avec peut être moins de chance de succès), le patron de l'Union Populaire Républicaine a choisi une des circonscriptions où il a fait l'un de ses meilleurs scores à la présidentielle. Il explique : 

 

Cette circonscription présente la particularité d’être l’une des circonscriptions de France où j’ai réalisé le meilleur score à l’élection présidentielle (2,02% des suffrages) et d’être celle où notre progression a été la plus forte par rapport aux élections régionales de décembre 2015 (nous sommes passés de 246 à 967 voix, soit une hausse de +293%).

Pour autant, le leader de l'UPR ne laisse pas de côté ses fondamentaux, il conclut :  

 

Je compte leur expliquer que la descente aux enfers de notre pays ne cessera que lorsque nous serons sortis de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan, et je leur proposerai un programme fondé sur la création d’emplois, la justice sociale et la justice tout court, la sécurité, le logement, l’honnêteté en politique et la fin de la participation de la France à des guerres néocoloniales.

Pour mémoire, François Asselineau a récolté 0.92 % des suffrages lors du premier tour de la présidentielle. En 2012, il n'avait pas obtenu les parrainages nécessaires pour se présenter. Il s'est déjà présenté à une élection législative en 2013 dans la circonscription laissée vacante par Jérôme Cahuzac en Lot-et-Garonne. Il avait alors obtenu 189 voix, soit 0.58% des suffrages exprimés.   

Du rab sur le Lab

PlusPlus