François Baroin ne "travaillera plus jamais" pour Alain Juppé, "même s’il est élu président"

Publié à 10h18, le 04 avril 2016 , Modifié à 10h18, le 04 avril 2016

François Baroin ne "travaillera plus jamais" pour Alain Juppé, "même s’il est élu président"
Alain Juppé et François Baroin. © ERIC FEFERBERG / AFP

Ils sont les deux fils spirituels et politiques de Jacques Chirac. Pourtant, ils ne feront pas campagne ensemble. Ni pour la primaire, ni pour la présidentielle. D’un côté, Alain Juppé, "probablement le meilleur d’entre nous", selon l’ex-Président, est le candidat favori des sondages pour la primaire de la droite. De l’autre, François Baroin s’apprête à occuper une place de premier rang dans l’organigramme de campagne de Nicolas Sarkozy.

Entre les deux chiraquiens, la brouille semble définitive tant les deux hommes paraissent irréconciliables. C’est ce qui ressort une nouvelle fois des propos rapportés de l’un et de l’autre dans le livre Lapins et merveilles, de Gaël Tchakaloff en librairies le 6 avril (Flammarion).

Ainsi pour François Baroin, sénateur LR et président de l’association des maires de France, il est inconcevable qu’il soutienne le maire de Bordeaux. Et même si Alain Juppé est élu président de la République, qu’il ne compte pas sur l’ancien ministre de l’Economie et des Finances de Nicolas Sarkozy. Il dit, selon des propos rapportés dans l’ouvrage et relayés par L’Opinion ce lundi 4 avril :

"

Je n’ai plus envie de travailler avec lui, je le lui ai dit. Je ne travaillerai plus jamais pour lui, même s’il est élu président de la République. Je ne veux plus être mis sous la tutelle de cet homme-là (...). Ce qu’il est ne correspond ni à ma construction d’homme, ni à mes principes.

"

Difficile en effet dans ces conditions de le voir occuper un rôle auprès d’Alain Juppé. Qui le lui rend bien. Outre le fait de l’avoir sorti de son gouvernement en 1995, l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac a milité contre la nomination de François Baroin à Bercy en 2011. L’argument ? "Il n’avait pas la carrure", explique le Bordelais dans Lapins et merveilles, invoquant également un François Baroin "aigri" par cet épisode.

Du rab sur le Lab

PlusPlus