François Bayrou nie tout pacte secret avec François Fillon : "c’est de l’intox"

Publié à 08h21, le 02 janvier 2017 , Modifié à 08h24, le 02 janvier 2017

François Bayrou nie tout pacte secret avec François Fillon : "c’est de l’intox"
François Bayrou © AFP

François Bayrou fut, malgré lui, l’un des personnages principaux de la primaire de la droite. Il est bien parti pour tenir l’un des premiers rôles de la présidentielle, même si, là encore il n’est pas – pour l’instant – candidat. Invité de RTL ce lundi 2 décembre, le président du Modem précise qu’il se prononcera sur sa stratégie durant la première quinzaine de février, juste après la publication de son livre-programme.

Mais François Bayrou ne parle pas uniquement de son ambition. Ce lundi, il est également question de François Fillon. Mercredi 28 décembre, Le Canard Enchaîné a fait état d’un pacte secret entre le candidat LR à la présidentielle et le centriste, ancien soutien d’Alain Juppé. François Bayrou se serait engagé, selon l’hebdomadaire, à rallier François Fillon contre des circonscriptions données au Modem et permettant au parti centriste de constituer un groupe à l’Assemblée nationale.

François Bayrou dément to-ta-le-ment cette information. Il dit :

"

Tout cela, c’est de l’intox. C’est-à-dire que, évidemment, ce sont des manipulations d’opinion. […] Il y a au moins deux personnes qui savent que tout ceci est complètement faux, fallacieux, intégralement bidon comme on dit, c’est François Fillon et moi. Parce que nous n’avons évidemment jamais eu l’idée de négocier des pactes secrets.

 

"

François Bayrou assure qu’il ne "pratique pas ce genre de manœuvres". "Quand je pense quelque chose, je le dis. Quand je fais un choix, ce choix est ouvert et je ne manœuvre pas dans des couloirs secrets. Je suis un responsable politique devant les Français et pas dans la ruse", jure le président du Modem à qui l’on serait tout même tenté de rappeler cet épisode de 2007 au cours duquel il avait planté Ségolène Royal qui l’attendait en bas de son immeuble et s’apprêtait à lui proposer un poste de Premier ministre si elle était élue président de la République.

"Il n’y aura jamais, avec moi, de manœuvres de cet ordre", promet ce lundi 2 janvier François Bayrou.   

 

À LIRE SUR LE LAB : 

Le léger appel du pied de François Fillon à François Bayrou pour "s'entendre" d'ici 2017

Du rab sur le Lab

PlusPlus