François Bayrou parle des victoires de Nadal pour montrer que les Français veulent des politiques expérimentés

Publié à 19h48, le 20 avril 2016 , Modifié à 19h48, le 20 avril 2016

François Bayrou parle des victoires de Nadal pour montrer que les Français veulent des politiques expérimentés
© IROZ GAIZKA / AFP

#TENNISPOLITIQUE - Bruno "le renouveau" Le Maire, Geoffroy "la relève" Didier ou encore "En marche", le mouvement ni de droite ni de gauche d’Emmanuel Macron : de plus en plus d’initiatives entendent refléter l’envie de renouvellement de la classe politique qu’ont les Français.

Mais ce n’est pas du tout l’avis de François Bayrou. Selon le président du MoDem, invité d’iTélé ce 20 avril, les Français ne veulent pas de renouvellement en politique, mais plutôt quelqu’un d’expérimenté. Et pour faire valoir son arguement, il prend l’exemple du joueur de tennis Rafael Nadal, neuf fois vainqueur de Roland-Garros et qui a remporté le Monte-Carlo ce week-end après deux années difficiles. François Bayrou dit :

La succession des générations, c’est un phénomène naturel et c’est la vie. Encore faut-il que les générations nouvelles aient la stature pour s’imposer. Personne ne s’étonne que Nadal soit une fois encore en train de gagner le tournoi [de Monte-Carlo], le cinquantième, le centième tournoi de sa carrière. Et personne ne s’étonne que les entraîneurs de rugby ou de football soient des gens expérimentés.

Cet exemple tennistique est donc, selon le maire de Pau, la preuve que seuls les vieux routiers de la politique sont capables de diriger la France. Il poursuit :

 

Et donc les Français savent très bien faire la différence entre des modes et des gens qui ont du poids, qui disent quelque chose de sérieux qu’on peut écouter, dans lesquels [sic] on peut se reconnaître dans les temps les plus critiques que le pays ait vécu depuis au moins cinquante ans. Et ils ont besoin de gens responsables, pas de gens qui prennent tout au tragique. Ils ont besoin de gens qui soient entraînants, qui sachent où ils vont et qui sachent parler à un pays de son âme, de ce qu’il croit, de ce qu’on peut faire et partager ensemble.



Et ça, pour moi, c’est la ligne qui sera nécessaire de suivre dans les années qui viennent.

 

François Bayrou ne fait donc pas partie des 74 % de Français qui ne souhaitent pas un match retour entre François Hollande et Nicolas Sarkozy en 2017.

Mais quand il parle de "gens expérimentés", le triple candidat à la présidentielle pense surtout à lui-même : ancien ministre de l’Education nationale, ancien député européen, ancien député des Pyrénées-Atlantiques et aujourd’hui maire de Pau. Rappelons enfin qu’il a failli gagner l’élection de 2007.

Conclusion : si François Bayrou décide de se présenter en 2017, François Bayrou saura qu’il a l’expérience pour diriger la France. Et c’est cela qui, selon lui, compte aux yeux des Français.

Du rab sur le Lab

PlusPlus