François Bayrou raconte sa petite blague "centriste" en latin avec Alain Juppé

Publié à 09h12, le 07 mai 2015 , Modifié à 10h41, le 07 mai 2015

François Bayrou raconte sa petite blague "centriste" en latin avec Alain Juppé
© Images BFMTV

VOUS L'AVEZ ? - On l'a appris récemment : François Bayrou et Alain Juppé échangent parfois en latin. Par SMS. Oui. Et pas seulement pour s'inquiéter de la réforme du collège et de ses conséquences sur l'enseignement du latin et du grec. Figurez-vous que la locution latine est aussi pour eux un moyen de travailler leur complicité politique (et de se liguer un peu plus contre Nicolas Sarkozy).

Le président du MoDem le raconte, ce jeudi 7 mai, sur BFMTV. Interrogé sur ces conversations en langue morte, François Bayrou explique dans un sourire qu'il a "vu ça dans un journal [Le Figaro, ndlr]" et que "si c'est écrit, c'est que ça doit être vrai" (au passage, on notera ici une différence fondamentale entre le maire de Pau et Bernard Cazeneuve, qui "par principe" ne "croit pas ce qu'il y a dans les articles de presse"). Il ajoute :

"

Oui, ça nous arrive en matière de plaisanterie. Simplement, ça peut nous faire rire. Dire en latin 'in medio stat virtus' - 'c'est au centre que se trouve le courage' -, ça peut être aussi un clin d’œil dans les moments où cette idée est mise à mal.

 

"

En voilà donc, une blagounette très politique. Car il ne vous aura pas échappé que, là où Nicolas Sarkozy n'en finit pas de ruminer sa rancœur contre François Bayrou, Alain Juppé, lui, mise sur sa proximité avec le troisième homme de 2007 (et ses électeurs) pour emporter la primaire de la droite en 2016. 

Comme quoi, ce serait vraiment idiot d'abandonner le latin : cela permet tout de même de se payer de grosses tranches de franche rigolade.

Du rab sur le Lab

PlusPlus