François de Rugy, coprésident du groupe écolo à l'Assemblée, quitte EELV

Publié à 06h38, le 27 août 2015 , Modifié à 09h03, le 27 août 2015

François de Rugy, coprésident du groupe écolo à l'Assemblée, quitte EELV
© AFP

Jean-Vincent Placé menaçait, François de Rugy l'a fait. Dans une interview au Monde ce 27 août, le coprésident du groupe écologiste à l'Assemblée nationale, François de Rugy, annonce sa décision de quitter son parti, Europe écologie-Les Verts :

"

Je quitte Europe écologie-Les Verts car pour moi EELV, c’est fini. Le cycle ouvert par Daniel Cohn-Bendit en 2008 est arrivé à son terme.

"

Il regrette l'absence de débat et dénonce une "dérive gauchiste".

Surtout, il explique qu'une primaire à gauche lui semble "incontournable" en vue de 2017 et annonce sa volonté d'y représenter les "écologistes réformistes" :

"

Je m’y prépare et j’affirme cette volonté d’y représenter les écologistes réformistes.

"

Comme Jean-Vincent Placé, François de Rugy est partisan d'un soutien au gouvernement quand d'autres écologistes, comme Cécile Duflot, préfèrent se tourner vers la gauche de la gauche, y compris vers Jean-Luc Mélenchon. Il publie d'ailleurs un ouvrage ce jeudi intitulé Ecologie ou gauchisme, il faut choisir.

Quelques jours plus tôt, c'est le sénateur écolo qui a menacé de quitter le mouvement si EELV finalisait son alliance de premier tour avec le Front de gauche dans certaines régions. François de Rugy est tout aussi sévère à ce sujet :

"

Quant aux alliances avec le Front de gauche, c’est le pompon, dans la mesure où ce dernier est le courant politique français le plus centralisateur et jacobin, quand les écologistes sont décentralisateurs et régionalistes.

"

Enfin, malgré son départ, François de Rugy souhaite rester membre du groupe écologiste à l'Assemblée, ce qui est possible. Noël Mamère en est un bon exemple. Il pourrait en revanche en quitter la coprésidence.

 

#RÉACTIONS

Le numéro 2 du parti, David Cormand, a fustigé l'initiative de François de Rugy au micro d'Europe 1 :

"

Il y a déjà douze mouvements qui font l'écologie réformiste. Tout ça, pardon, ressemble plus à une sorte de bordel et un petit peu de panique par rapport aux échéances qui viennent, qu'à quelque chose de très organisé, de très structuré.

"

David Cormand est lui-même dans le camp des écolos favorables à une alliance avec la gauche de la gauche.

 

[BONUS TRACK]

Une candidature de Cécile Duflot pour les écolos en 2017 ? Très peu pour lui. François de Rugy pense que l'ancienne ministre "se prépare" mais ne "voit pas de dynamique autour de cette candidature" et considère qu'elle aboutirait à un "remake de 2012" avec le très faible score d'Eva Joly à la présidentielle : 2.3%.



A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Emmanuelle Bouchaud, élue régionale et compagne de François de Rugy, quitte EELV

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus