François Fillon n'enverra pas son livre sur le terrorisme à Nicolas Sarkozy : "il doit pouvoir dépenser 9 euros"

Publié à 18h31, le 29 septembre 2016 , Modifié à 18h31, le 29 septembre 2016

François Fillon n'enverra pas son livre sur le terrorisme à Nicolas Sarkozy : "il doit pouvoir dépenser 9 euros"
François Fillon © GUILLAUME SOUVANT / AFP

François Fillon a une dent contre Nicolas Sarkozy. Une rangée de canines, même. Alors ne comptez pas sur l'ancien collaborateur pour rendre le moindre service à l'ex-président de la République. Il y a chez l'ancien Premier ministre une rancœur qui se veut tenace.

Nouvel exemple en date, ce jeudi 29 septembre, dans Le Point. François Fillon s'apprête à publier un ouvrage consacré au terrorisme. Et il ne compte pas l'envoyer à l'ancien chef de l'État pour la simple et bonne raison que celui-ci ne lui a pas offert Tout pour la France. Cité par l'hebdomadaire, il dit :

 

"

Il ne m'a pas envoyé le sien, il doit pouvoir dépenser 9 euros !

"

Une bagatelle. Avec le cachet d'une simple conférence, Nicolas Sarkozy peut s'offrir plus de 11.000 exemplaires du livre de François Fillon...

L'ouvrage de 150 pages de l'ancien Premier ministre est censé à apporter des réponses concrètes à la menace terroriste. "Après les attentats de Nice, j'ai vu fleurir des propositions toutes plus extravagantes les unes que les autres sur la manière de lutter contre le terrorisme. Je voulais montrer que les responsables politiques, à force d'avoir le nez dans le guidon et de réagir à chaud en cherchant les réponses le plus médiatiques possible à chaque attentat, finissent par être un des éléments du problème", explique ainsi François Fillon, cité par Le Point.

François Fillon est candidat à la primaire de la droite. Lorsqu'il parle de "propositions toutes plus extravagantes les unes que les autres", on peut raisonnablement penser qu'il vise un autre ambitieux : Nicolas Sarkozy. Ce dernier avait notamment fustigé les "arguties juridiques" (aka l'État de droit et la Constitution) qui freinent, selon lui, la lutte contre le terrorisme.

Du rab sur le Lab

PlusPlus