François Fillon : "Si je suis président, il n'y aura jamais de ministres mis en examen"

Publié à 09h55, le 18 novembre 2016 , Modifié à 09h55, le 18 novembre 2016

François Fillon : "Si je suis président, il n'y aura jamais de ministres mis en examen"
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Il est pour le moment le troisième homme de la primaire de la droite, selon les sondages. En nette progression dans la dernière ligne droite de la campagne, François Fillon croit en ses chances de qualification pour le second tour dimanche 20 novembre. En cas de victoire à la primaire, puis à la présidentielle, le député Les Républicains de Paris veut être un chef de l’Etat irréprochable. Interrogé ce vendredi 18 novembre sur RMC et BFMTV par le journaliste Jean-Jacques Bourdin sur le fait de savoir "s’il voterait pour quelqu’un mis en examen" en cas de non-qualification au second tour, François Fillon a répondu :

 

 

"

C’est pour ne pas avoir à être dans cette situation que je veux gagner cette élection (…) Une chose est certaine : avec moi, si je suis président de la République, il n’y aura jamais de responsables politiques, de ministres qui soient mis en examen.

"

Devant l’absence de réponse de l’ancien Premier ministre, Jean-Jacques Bourdin a retenté sa chance : "Mais vous pourriez voter pour quelqu’un de mis en examen ?" l’a t-il interrogé. "Je n’ai pas dit ça", a alors répliqué François Fillon.

Sans citer de nom, le journaliste faisait allusion aux deux mises en examen de Nicolas Sarkozy. La première dans l’affaire Bygmalion et le financement illégal de la campagne de 2012, la seconde dans l’affaire des écoutes et le trafic d’influence. Il ne le dit pas clairement, mais on sent donc que François Fillon n’a pas trop envie de voter pour lui…

Nicolas Sarkozy n’a pas la même conception des choses que François Fillon sur la question de l’exemplarité des élus. Sur France 2, le 15 septembre, l'ancien chef de l'État avait ainsi affirmé que s'il revenait à l'Élysée en 2017, il ne forcerait pas ses ministres à démissionner s'ils venaient à être mis en examen, au nom de la présomption d'innocence.

 

[BONUS TRACK] S’il n’est pas qualifié, Fillon donnera "sans enthousiasme" une consigne de vote

S’il n’était pas qualifié pour le second tour, François Fillon "donnera une consigne de vote dimanche", a-t-il précisé sur RMC et BFMTV. "Mais ça ne se produira pas", a-t-il estimé. Il a ajouté : "Je le ferai sans enthousiasme, mais je le ferai". Le 5 septembre, sur RTL, l’ancien Premier ministre avait déjà affirmé qu’il donnera "évidemment" une consigne de vote en cas d’élimination.

Il appellerait donc à soutenir l’un des deux autres finalistes, a priori Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, mais sans "enthousiasme"… Un peu comme Nicolas Sarkozy voterait pour François Hollande face à Marine Le Pen. Autant dire que ce soutien ne serait pas bien franc. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus