François Hollande fait à peu près tout ce qu'il peut pour montrer qu'il se moque de la primaire

Publié à 07h33, le 16 janvier 2017 , Modifié à 07h37, le 16 janvier 2017

François Hollande fait à peu près tout ce qu'il peut pour montrer qu'il se moque de la primaire
François Hollande © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

François Hollande semble se moquer de la primaire de la Belle Alliance Populaire. Est-ce parce qu'il pense qu'il aurait finalement dû se présenter ? Toujours est-il que l'actuel chef de l'État paraît n'avoir cure des affrontements entre Manuel Valls, Benoît Hamon, Jean-Luc Bennahmias et tous les autres. Et il ne fait absolument rien pour le cacher. Mieux, il le dit aux journalistes.

Cité par Libération ce lundi 16 janvier, le Président estime :

 

"

La primaire ne suffit pas, c’est ça le sujet.

"

Et le chef de l'État de distribuer bons et mauvais points aux différents candidats qui ambitionnent de lui succéder à l'Élysée. Selon lui, il n’y a "pas d’effet Valls" et il ne "croit pas à Peillon". Quant à Benoît Hamon, il est "peut-être cohérent mais ne sera jamais majoritaire".

Tout cela le pousse à appeler de ses vœux à un "sursaut" et à  "rassemblement" de la gauche. Et ce "rassemblement" ne passe donc pas uniquement par la primaire. Ce qui sous-entend qu'il doit être plus large, tourné vers Jean-Luc Mélenchon ou Emmanuel Macron...

Dimanche, pendant le deuxième débat, François Hollande était au théâtre pour assister à la dernière représentation sur scène de Michel Druker dans Seul avec vous. "C’est un rendez-vous pris de longue date que j’ai voulu honorer, le débat je pense le regarder en replay", a ainsi déclaré le chef de l'État, cité par Le Parisien lundi.

Pour le premier tour de la primaire, en revanche, pas de "replay". Le Président ne pourra pas voter puisqu'il sera en déplacement au Chili et en Colombie. Et comme les procurations sont interdites pour ce scrutin…

S'il voulait montrer que la primaire de la BAP ne l'intéresse pas outre mesure, François Hollande ne s'y prendrait pas autrement. Peut-être s'autoriserait-il, en sus, une petite confidence à des journalistes sur le sujet. Et c'est exactement ce qu'il a fait.

Du rab sur le Lab

PlusPlus