François Hollande ne se représentera pas à la présidentielle

Publié à 20h09, le 01 décembre 2016 , Modifié à 20h12, le 01 décembre 2016

François Hollande ne se représentera pas à la présidentielle
François Hollande © Capture d'écran TF1

C'est une première dans l'histoire de la cinquième République : pour la première fois, un Président en exercice ne se présente pas à sa réélection. Ce jeudi 1er décembre, François Hollande a donc innové en annonçant son intention de ne pas briguer un deuxième mandat en 2017.

Depuis l'Élysée, après avoir fait le bilan de son (unique) mandat présidentiel, le chef de l'État a annoncé sa décision :

Pour ma part, je ne suis animé que par l’intérêt supérieur du pays. le pays, depuis plus de autre ans et demi, je l'ai servi avec sincérité, avec honnêteté. [...] J'ai décidé de ne pas être candidat à l'élection présidentielle,n au renouvellement de mon mandat présidentiel

Et le Président d'en appeler à "un sursaut collectif" pour que la gauche l'emporte en 2017. 

Depuis la sortie du livre Un Président ne devrait pas dire ça…, François Hollande était lâché de toutes parts dans son camp, à l’exception de quelques fidèles défenseurs. Surtout, Manuel Valls et son entourage avaient mené une vaste offensive visant à empêcher le chef de l’Etat de se représenter, estimant qu’il était trop affaibli pour sauver la gauche d’une élimination au premier tour de la présidentielle en 2017.

En renonçant à être candidat à la primaire du PS, François Hollande laisse le champ libre à son Premier ministre qui avait prévenu qu’il serait candidat dans la minute où son n+1 abandonnerait. De nombreux élus socialistes légitimistes s’étaient déportés depuis quelques semaines sur ce plan B avec Manuel Valls.

François Hollande laisse donc Manuel Valls affronter Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, ainsi que Marie-Noëlle Lienemann, Gérard Filoche, Jean-Luc Bennhamias,  François de Rugy et Pierre Larrouturou pour savoir qui sera le candidat du PS en 2017.

Du rab sur le Lab

PlusPlus